Travailler dans la fonction publique : comment devenir fonctionnaire ?

Garanti de l'emploi et rémunération attractive : être fonctionnaire présente des avantages. On vous dit comment travailler dans la fonction publique !Contacter un expert
Travailler dans la fonction publique : le guide complet !

Le statut de fonctionnaire présente des avantages indéniables. En plus de la sécurité de l’emploi, les agents publics bénéficient d’une rémunération évolutive, d’opportunités professionnelles et d’avantages propres à leur situation. Néanmoins, l’accès à la fonction publique est souvent conditionné à la réussite d’un concours. Le recrutement des fonctionnaires est donc exigeant. Quels sont les concours de la fonction publique ? Qui peut y accéder ? Existe-t-il d’autres voies de recrutement ? Découvrez comment travailler dans la fonction publique !

Rappel : qu’est-ce que la fonction publique ? 🤔

La fonction publique regroupe toutes les personnes exerçant pour le compte de l’État français. Autrement dit, il s’agit de professionnels employés par un corps d’État ou un organisme public

Selon les chiffres officiels les plus récents, plus de 5,66 millions d’agents publics sont employés dans le service public, soit un emploi sur cinq en France. D’ailleurs, la fonction publique est répartie en trois versants distincts : 

  • La Fonction Publique d’État (FPE)
  • La Fonction Publique Territoriale (FPT)
  • La Fonction Publique Hospitalière (FPH)

La fonction publique d’État : des actions au niveau national

Cette partie désigne les emplois au sein de l’administration centrale, qui comprend : 

  • Les ministères
  • Les services déconcentrés de l’État, présents dans les régions (préfectures, rectorats, directions départementales, etc.)
  • Les établissements publics d’enseignement (écoles, collèges et lycées, universités, etc.)
  • Les établissements publics administratifs dépendant d’un ministère

Au total, la fonction publique d’État est celle qui emploie le plus d’agents publics. Avec 2,5 millions de fonctionnaires, elle représente 45 % de l’emploi public. On y retrouve par exemple les métiers d’enseignant ou encore d’agent administratif

La fonction publique territoriale : le coeur des collectivités territoriales

Comme son nom l’indique, la fonction publique territoriale concerne les personnels des collectivités territoriales, notamment : 

  • Les communes, départements et régions
  • Les structures intercommunales (communauté d’agglomération, communauté de communes, etc.)
  • Les établissements publics et offices publics d’HLM

C’est le second employeur public, avec plus de 34 % des postes de la fonction publique. Avec 1,9 million d’agents, ce versant devrait même connaître une expansion dans les années à venir, en raison de la décentralisation des pouvoirs publics. 

Par exemple, il peut aussi bien s’agir d’un policier municipal que d’un éducateur de jeunes enfants, qui agissent pour le compte d’acteurs locaux. 

La fonction publique hospitalière : la gestion des soins

Même si les métiers du soin peuvent s’exercer dans le secteur privé, comme infirmier libéral, la fonction publique hospitalière est un recruteur majeur du secteur de la santé. En effet, ce versant comprend une multitude de structures, notamment : 

  • Les établissements d’hospitalisation publics
  • Les établissements d’hébergement pour personnes âgées
  • Les établissements publics d’aide sociale à l’enfance
  • Les établissements publics pour mineurs ou adultes handicapés ou inadaptés
  • Les centres d’hébergement et de réadaptation sociale

La part d’agents publics dans la fonction publique hospitalière est moins élevée que les deux autres versants mais reste importante. En tout et pour tout, 1,2 million de personnes sont employées, soit 21 % de la fonction publique

Les exemples les plus connus sont ceux de l’infirmière ou bien de l’aide-soignante, qui exercent au sein de structures publiques de soin.  

Les concours de la fonction publique : la voie privilégiée 🚀

Définition générale

L’accès à la fonction publique se fait généralement via un concours de sélection ou de recrutement. C’est la voie classique pour devenir agent public. Les concours varient en fonction du niveau de compétences requis par le poste. 

Pour rappel, la fonction publique s’organise en trois couches principales : 

  • Catégorie C, équivalent employé et missions d’exécution (sans diplôme ou niveau BEP/CAP/brevet)
  • Catégorie B, équivalent agent de maîtrise (entre bac et bac +2)
  • Catégorie A, équivalent cadre et missions d’encadrement, de conception et d’expertise (du bac +3 au doctorat)

La catégorie A+ est spécifique, puisqu’elle est réservée aux postes de direction et aux hauts fonctionnaires.

Autre chose à savoir : les concours sont répartis selon le statut du candidat. Concrètement, les conditions d’accès et les épreuves sont parfois différentes selon la voie d’accès du candidat. 

On distingue alors les concours suivants : 

  • Le concours externe, réservé aux personnes hors de la fonction publique
  • Le concours interne, réservé aux personnes justifiant d’une expérience dans le service public
  • Le troisième concours, réservé aux personnes justifiant d’une expérience dans le secteur privé ou associatif (voire un mandat électoral)

Accéder à un concours : quelles conditions ?

Pour s’inscrire à un concours de la fonction publique, vous devez avant tout respecter les conditions d’accès au service public : 

  • Être de nationalité française, ou ressortissant européen (Union européenne, Espace économique européen, Andorre, Monaco et Suisse compris)
  • Jouir de ses droits civiques, notamment le droit de vote
  • Ne pas avoir subi de condamnation judiciaire ou de sanction administrative (bulletin n°2)
  • Avoir suivi un service national (service militaire, Journée Défense et Citoyenneté, etc.)
  • Être physiquement apte aux fonctions visées

Attention, la condition de nationalité est plus stricte pour les emplois de souveraineté (justice, défense, affaires étrangères, etc.). Dans ce cas, le concours est réservé aux Français. 

En parallèle de ces conditions générales, chaque concours peut présenter des conditions spécifiques de diplômes ou d’études et des conditions d’âge

Par exemple, il faut au minimum un bac+3 pour le concours d’attaché territorial, qui relève de la catégorie A. Autre exemple, l’accès au concours de gardien de la paix (Police nationale) est possible jusqu’à l’âge de 45 ans. 

Parfois, des dispenses sont possibles pour les critères de diplômes ou d’âge. C’est notamment le cas pour si vous avez au moins trois enfants ou si vous êtes sportif de haut niveau. 

Selon la voie de concours que vous choisissez, vous devez également remplir des conditions particulières, notamment : 

  • Un diplôme (ou une expérience dans le secteur concernée), pour le concours externe 
  • Une durée minimale de services publics en tant que fonctionnaire, militaire ou contractuel pour le concours interne
  • Une durée minimale d’activité professionnelle (secteur privé, associatif ou mandat d’élu local), pour le troisième concours

En bref, selon la carrière et le poste que vous envisagez, veillez à bien vous renseigner sur les conditions d’accès propres du concours !

Comment se déroule un concours de la fonction publique ?

Tous les concours de la fonction publique sont librement accessibles à toute personne qui souhaite s’y présenter. Ces examens se basent également sur des principes fondamentaux, comme : 

  • L’égalité de traitement des candidats (participation gratuite, etc.)
  • La transparence des modalités de concours
  • L’impartialité du jury (copies anonymes, interdiction d’évaluer un proche, etc.)

Dans tous les cas, les concours de la fonction publique se basent sur un programme officiel, commun et accessible à tous les candidats. 

Les épreuves se divisent souvent en deux temps : 

  • L’admissibilité, comme première évaluation (souvent sous la forme d’épreuves écrites)
  • L’admission, comme évaluation finale (souvent sous la forme d’épreuves orales)

Bien entendu, la nature des épreuves diffère selon la voie d’accès et le secteur visé. Il peut même y avoir des tests physiques pour certaines professions qui l’exigent (policier, sapeur-pompier, etc.).

En cas de réussite, seuls les candidats ayant obtenu les meilleurs résultats sont admis, en fonction du nombre de postes ouverts. D’ailleurs, les admis figurent sur une liste principale

La liste complémentaire recense les candidats pouvant accéder au poste, sous réserve d’un désistement par exemple. Mieux le candidat est classé, plus grandes seront ses chances d’accéder au poste exact qu’il convoite. 

Bon à savoir : si vous passez un concours de la fonction publique territoriale, le recrutement n’est pas automatique ! En effet, les lauréats sont inscrits sur une liste d’aptitude. Dans ce cas, vous avez deux ans (ou plus) pour pourvoir un poste auprès d’une collectivité. Au-delà de la période de recrutement, vous perdez le bénéfice du concours.  

Entrer dans la fonction publique sans concours, c’est possible ! 💡

Le statut de contractuel

Pour pallier le manque de fonctionnaires à certains postes, l’État fait régulièrement appel à des contractuels. Il s’agit d’une personne qui accède à la fonction publique de façon temporaire, sans obtenir le statut de fonctionnaire. Autrement dit, c’est un agent public qui signe un CDD, voire un CDI, avec un organisme public. 

En pratique, la majorité des contractuels bénéficient d’un CDD de trois ans renouvelables, dans la limite de six ans.

Au bout de ces six ans, plusieurs situations sont possibles : 

  • Signer un CDI, pour pérenniser son emploi
  • Passer un concours interne de la fonction publique, pour devenir fonctionnaire

Il est assez fréquent de recourir à un contractuel en cas de manque de personnels mais aussi d’un besoin occasionnel et/ou saisonnier.

Bon à savoir : les postes de con