Devenir inspecteur des finances publiques

Contacter un expert
Hupso | Indispensable

Si les chiffres ne vous font pas peur et que l’économie vous passionne, le métier d’inspecteur des finances publiques est fait pour vous ! Ce cadre de la fonction publique coordonne et mène des missions de recouvrement fiscal, d’accompagnement et d’information envers les contribuables ou encore d’analyse financière des budgets publics. Compétences indispensables, modalités et épreuves du concours, formation professionnelle… Découvrez le métier d’inspecteur des finances publiques !

 

Inspecteur des finances publiques : présentation générale

Qu’est-ce qu’un inspecteur des finances publiques ?

L’inspecteur des finances publiques, aussi appelé inspecteur des impôts, est spécialisé dans la gestion et le contrôle des contribuables. En d’autres termes, il s’agit d’un professionnel de l’inspection des impôts et du Trésor Public (ce qui forme les ressources et le budget de l’État). 

Ainsi, en tant qu’inspecteur des finances publiques, vous dépendez du ministère de l’Économie, des finances et de la souveraineté numérique. Plus précisément, vous exercez au sein et sous le contrôle de la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP).

En devenant inspecteur des impôts, vous obtenez le statut de cadre et vous relevez de la catégorie A de la fonction publique. 

Cependant, le terme « inspecteur des finances publiques » est une appellation générique. En effet, elle désigne une multitude d’emplois de catégorie A ou A+ (cadre ou cadre supérieur). Ce sont des branches de spécialisation, que vous choisissez au moment de votre formation professionnelle. 

Par exemple, le manager opérationnel ou fonctionnel sera plutôt chargé de la gestion d’équipes et de la direction de projets. A contrario, si l’économie et la finance vous passionnent, des professions comme huissier, gestionnaire de trésorerie publique ou expert/conseiller économique vous sont destinées. 

Pour en savoir plus, le ministère de l’Économie propose une brochure sur les métiers accessibles dans les finances publiques. 

La rémunération de l’inspecteur des finances publiques

Puisque vous êtes fonctionnaire de l’État, vous touchez un traitement. Celui-ci est variable, en fonction de primes et/ou d’avantages spécifiques. Ainsi, voici la grille de rémunération moyenne pour un inspecteur des impôts en 2022* : 

  • 27 500 euros par an, pour un inspecteur en début de carrière
  • 45 000 euros par an, pour un inspecteur principal
  • Entre 47 000 et 49 000 euros par an, pour un inspecteur divisionnaire de classe normale ou un inspecteur divisionnaire hors classe
  • 60 000 euros par an, pour un administrateur des finances publiques adjoint

*chiffres officiels de la DGFiP, à jour du 1er juillet 2022

Le cadre de travail de l’inspecteur des finances publiques

Votre environnement de travail varie énormément : pas de routine ! Vous êtes amené à travailler dans des bureaux, pour dresser vos conclusions écrites mais également sur le terrain, afin de rencontrer les contribuables et d’interagir avec eux. Il s’agit par exemple de vous déplacer au sein d’entreprises pendant 2 mois pour éplucher leurs comptes, ou directement chez les particuliers en cas de non paiement de contributions. 

Vos missions vous conduisent parfois à exercer à différentes échelles : 

  • Locale, avec une compétence restreinte à une zone géographique (aide aux collectivités territoriales, etc.)
  • Nationale, au sein de la direction générale ou d’une direction spécialisée des finances publiques 
  • Internationale, lors de missions ponctuelles de coopération internationale intergouvernementale 
 

Quelles missions pour un inspecteur des finances publiques ?

Le rôle d’un inspecteur varie selon son champ d’action. Cependant, si vous souhaitez occuper ce poste, vous devez être prêt à accomplir n’importe quelle tâche et à vous adapter. 

En général, on attend de vous que vous fassiez respecter l’équité devant les charges publiques

Vous aurez également la mission de récolter les impôts et taxes auprès des contribuables, aussi bien des particuliers que des professionnels. On parle alors de recouvrement des impôts et charges publiques. Dans ce cadre, vous avez une casquette de « gendarme du Trésor Public », notamment en luttant contre les dispositifs de fraude et d’évasion fiscale

L’inspecteur des finances publiques est aussi un conseiller. En effet, vous informez les individus et les entreprises sur leurs droits et les échéances de règlement à venir. Dans certains cas, vous pouvez vous spécialiser dans l’aide et/ou l’accompagnement des structures en difficulté. Il peut s’agir d’entreprises privées ou même de collectivités territoriales comme les départements. Au sein de la direction générale des finances publiques, un inspecteur a pour mission de contrôler, gérer et organiser le budget de l’État, c’est-à-dire ses recettes et ses dépenses. 

Les compétences de l’inspecteur des finances publiques

La première des qualités d’un inspecteur des finances publiques est son indépendance. Ayant le statut de cadre de la fonction publique, vous exécutez vos fonctions dans l’impartialité la plus totale, y compris vis-à-vis des pouvoirs publics. 

Pour devenir inspecteur des impôts, vous devez posséder un important bagage dans des domaines d’expertise poussés comme l’économie, la finance ou même les mathématiques. De plus, des connaissances juridiques sont un prérequis presque indispensable pour vous lancer. En pratique, la plupart des personnes exerçant cette profession sont spécialisées dans des branches du droit, comme le droit fiscal, le droit des entreprises ou encore le droit des affaires. 

En tant que cadre, des missions à responsabilité, notamment dans la gestion et l’encadrement d’équipes, vous sont dévolues. Sur le plan humain, ayez un bon sens du relationnel. Essayez de trouver le bon équilibre entre pédagogie et diplomatie pour manager vos collaborateurs. Ces qualités sont également utiles lors de vos relations avec des interlocuteurs comme les contribuables, afin de leur expliquer clairement vos rapports. 

Le coeur de votre travail est assez technique et complexe. Vous manipulez régulièrement des chiffres, le tout dans un langage propre à l’univers de la finance. Une grande rigueur et une capacité d’organisation sont essentielles pour accomplir vos tâches quotidiennes. Sur ce point, on vous recommande d’avoir un minimum de connaissances dans le digital. En effet, pour classifier et regrouper les données et les rapports, de plus en plus de professionnels ont recours à des logiciels en ligne.