Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) d’aide-soignante : comment faire ?

Contacter un expert
Hupso | Indispensable

Vous souhaitez obtenir le Diplôme d’État d’Aide-Soignant (DEAS) ? Si vous travaillez déjà dans le domaine socio-médical, une voie alternative est possible. La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) vous permet de faire reconnaître votre expérience. A la clef, vous décrochez votre diplôme, comme si vous aviez suivi une formation classique. Envie d’en savoir plus sur ce système de certification ? On vous dit tout sur la VAE d’aide-soignante !

Point de rappel : qu’est-ce qu’une VAE ?

VAE : définition générale

La validation des acquis de l’expérience est un dispositif institué en 2002. Il s’agit d’une démarche possible pour obtenir une certification. En effet, grâce à la VAE, vous pouvez valider : 

  • Un diplôme
  • Un titre professionnel 
  • Un certificat de qualification professionnelle

Concrètement, votre expérience peut accélérer le processus. Nul besoin de passer des épreuves de sélection, un concours ou de suivre une formation longue. Les compétences et aptitudes acquises au cours de vos activités justifient votre légitimité à être diplômé. Par exemple, pour devenir aide-soignante, vous pouvez vous servir d’une fonction d’auxiliaire de vie ou d’une activité d’aide à la personne dans le domaine de la santé.

Si vous passez par une VAE, le diplôme décerné à la même qualité qu’un diplôme obtenu après un parcours classique (en formation initiale). Vous êtes alors à un niveau identique à celui d’un candidat au concours d’aide-soignante.

En général, la VAE est utilisé pour : 

  • Accomplir un projet professionnel, comme une reconversion, une réorientation ou une insertion
  • Évoluer professionnellement, pour avoir plus de responsabilités, un salaire plus élevé, changer de statut, etc.
  • Obtenir une reconnaissance officielle de votre savoir-faire, notamment si vous n’avez aucun diplôme mais que vous disposez d’une expérience professionnelle importante

Les conditions de la VAE

La VAE est un droit individuel assez large. Pas de condition de diplôme, d’âge ou de nationalité pour effectuer cette démarche. 

Il faut simplement justifier d’au moins une année d’expérience professionnelle (1 607 heures) dans le domaine de la certification que vous visez. Attention, votre diplôme, titre ou qualification doit être listé dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). C’est le cas pour le diplôme d’aide-soignante, reconnu par l’État.

Ainsi, vous avez accès à la VAE si vous êtes : 

  • Actif salarié, indépendant ou fonctionnaire
  • Demandeur d’emploi, indemnisé ou non
  • Actif dans le domaine social (bénévolat, volontariat, etc.)
  • Élu (mandat local, qualité d’élu syndical, etc.)
  • Sportif de haut niveau

Les 3 étapes de la VAE aide-soignante

Étape 1 : le dépôt du dossier de recevabilité

Dans le cadre d’une VAE d’aide-soignant, la démarche débute par le dépôt du dossier de recevabilité auprès de l’Agence de Services et de Paiement (ASP). 

Il s’agit d’un organisme public, géré par les ministères de l’Agriculture et de l’Emploi, ayant pour mission de traiter les demandes de VAE dans le domaine paramédical. 

D’ailleurs, seulement cinq diplômes du secteur sanitaire sont accessibles par une validation des acquis de l’expérience : 

Vous devez donc transmettre à l’agence ce dossier, aussi appelé Livret 1. Il permet de vérifier si votre profil vous autorise à faire une VAE d’aide-soignante. L’ASP va notamment s’assurer que vous avez bien occupé une fonction pendant au moins un an, en rapport avec la certification visée.

Ainsi, le candidat transmet le Livret 1 comprenant les éléments suivants : 

  • Les justificatifs d’expérience (attestation employeur, bulletin de salaire, relevé de carrière, etc.)
  • Le formulaire Cerfa n°12818*02
  • Le cas échéant, les certifications obtenues (partielles ou totales)

Il faut ensuite envoyer votre livret, soit par format numérique (document PDF), soit par courrier postal. L’ASP dispose alors de deux mois pour donner une réponse au candidat.

Si vous êtes admissible, vous obtenez alors une date d’examen pour votre entretien oral (voir étape 2). Votre recevabilité vaut alors pour trois ans.

Si votre dossier est rejeté, il faut attendre. En effet, vous ne pouvez déposer qu’un seul Livret 1 par diplôme chaque année

Notre conseil : Adressez à un conseiller VAE dans un Point Relais Conseil (PRC). Ce professionnel vous aide à constituer votre dossier de recevabilité sans aucune erreur. 

Étape 2 : l’évaluation des compétences

Vous entrez à présent dans le cœur de la VAE. C’est à ce moment que vos aptitudes sont appréciées pour savoir si vous méritez d’être diplômé. Pour ce faire, vous devez compléter et déposer le Livret 2. Il permet de démontrer que vous avez intégré les pratiques correspondant au référentiel du diplôme.

Pour le diplôme d’aide-soignant, le référentiel est basé sur des modules, en lien avec cinq blocs de compétences

  • Accompagnement et soins de la personne dans sa vie quotidienne (toilettes, nutrition, etc.)
  • Appréciation de l’état d’une personne et mise en œuvre de soins adaptés avec l’infirmier (assister l’infirmier, prendre le pouls ou la température, etc.)
  • Information et accompagnement des malades et de l’entourage
  • Entretien de l’environnement du malade et du matériel (changer la literie, nettoyer la chambre, etc.)
  • Transmission des observations dans la continuité des soins (échange avec les équipes médicales, surveiller l’état de santé, etc.)

Attention, il ne s’agit pas de simplement énumérer vos compétences au sein du livret. Vous devez rédiger et retranscrire avec vos propres mots votre expérience. Il faut expliquer en quoi celle-ci vous permet de prétendre au diplôme.

En pratique, votre dossier regroupe les informations suivantes : 

  • Une pièce d’identité
  • Une description de vos compétences et connaissances, acquises dans le domaine sanitaire et social
  • Un document expliquant les aptitudes attendues pour obtenir la certification 
  • Tout document justifiant le suivi de formations complémentaires 

Comme pour le Livret 1, vous pouvez envoyer votre dossier par voie numérique (format PDF) ou postale. 

Une fois que votre Livret 2 est transmis, un entretien avec le jury vous attend. En général facultatif dans d’autres secteurs professionnels, l’oral est systématiquement organisé pour les VAE du domaine médico-social. Pour le diplôme d’aide-soignant, vous n'échapperez donc pas à la règle ! 

Cet entretien dure au maximum une heure. L’objectif du jury est d’approfondir vos connaissances. Pour vous évaluer, le jury se base en fonction des informations sur le livret que vous avez communiqué.

Le format de l’oral est souvent divisé en deux temps

  • Un échange avec le jury, sur votre motivation, vos aptitudes, etc.
  • Une mise en situation, réelle ou fictive (c’est-à-dire sur votre lieu de travail ou non)

Notre conseil : pour vous préparer efficacement et fournir un livret complet, n’hésitez pas à utiliser votre congé pour validation des acquis de l’expérience, d’une durée maximale de 24 heures du temps de travail.

Étape 3 : la réponse finale

Après l’entretien et l’examen de votre dossier, le jury délibère sur votre profil .

Trois cas de figure sont alors envisageables : 

  • Un refus, qui signifie que vos compétences sont insuffisantes pour obtenir le diplôme
  • Une validation totale, synonyme d’obtention du diplôme (vos connaissances sont en lien avec les modules de validation)
  • Une validation partielle, une situation hybride dans laquelle une partie de vos compétences demeure insuffisante

Si la réponse a été négative, vous disposez encore de trois ans pour renouveler votre démarche. Cependant, votre dossier doit être différent, composé de nouveaux éléments.

Dans le cas d’une validation partielle, deux possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez vous entraîner et transmettre un nouveau Livret 2, pour compléter les compétences manquantes. Sinon, il est possible d’entrer dans un parcours classique de formation. Pour le métier d’aide-soignant, vous intégrez un Institut de Formation d’Aide-Soignant (IFAS). Ainsi, vous disposez de dispenses sur certaines épreuves lors des examens d’obtention du diplôme. 

Notre conseil : si votre dossier est refusé, devenez candidat au concours aide-soignant. En préparant le concours, vous entrez en école et suivez une formation durant laquelle vous apprenez les compétences nécessaires au métier. 

 

FAQ : vos questions, nos réponses !

Puis-je financer l’accompagnement d’une VAE ?

Oui ! Plusieurs aides et financements sont à votre disposition dans votre démarche, notamment : 

  • Le financement par votre employeur
  • Les aides des collectivités territoriales, comme le conseil régional
  • Votre Compte Personnel de Formation (CPF)
  • Les Opérateurs de Compétences (OPCO), des organismes mis en place pour développer la formation professionnelle

Puis-je devenir aide-soignant sans VAE ?

Oui ! Passer le concours aide-soignant et suivre une formation en IFAS reste la voie privilégiée pour exercer cette profession. Qu’il s’agisse du parcours de formation classique ou de la VAE, le résultat sera le même : l’obtention du DEAS.

Est-ce que Hupso peut m’aider à devenir aide-soignant ?

Oui ! Même si Hupso ne s’occupe pas (encore) de la VAE aide-soignant, nos équipes pédagogiques sont à vos côtés pour vous aider à préparer le concours aide-soignant. Accompagnement personnalisé, cours avec des professeurs jury au concours, fiches de révision basées sur les annales des concours précédents… Optez pour une formation de qualité !

Quelles sont les activités d’aide-soignante ?

L’activité principale d’aide-soignant consiste à assister le patient. En raison de son état de santé, le malade perd