Les compétences de l'aide-soignante

Contacter un expert
Hupso | Indispensable

L’aide-soignant est un professionnel du secteur paramédical. À ce titre, il est indispensable de maîtriser des gestes techniques et des compétences spécifiques au domaine de la santé. Tous ces prérequis s’apprennent en école de formation. Ces acquis doivent d’ailleurs être validés pour obtenir le diplôme d’État et commencer sa carrière. Quelles sont les compétences attendues ? Quelles qualités sont nécessaires pour exercer ? Découvrez à quoi ressemble le profil idéal d’un aide-soignant !

Rappel : le métier d’aide-soignante

Les missions d’une aide-soignante

L'aide-soignante a pour mission d’accompagner le patient au quotidien. Il s’agit donc d’un métier humain, avec un contact régulier avec d’autres personnes (malades, proches, collègues, etc.). Il faut donc posséder impérativement certaines qualités humaines.

Le rôle de l'aide-soignante ne se cantonne pas au relationnel avec le patient. Elle a des missions propres, comme les soins de nursing (toilette, change, etc.). Ces pratiques nécessitent des compétences techniques, notamment pour manipuler correctement un patient en tenant compte de ses éventuelles pathologies. 

L’aide-soignante assiste également l'infirmière dans ses tâches : soins infirmiers, médication, actions d’urgence, etc. 

Vous l’aurez compris, des compétences techniques et des connaissances théoriques sont quasi obligatoires pour vous lancer dans cette activité professionnelle.

Comment devenir aide-soignante ?

Aide-soignante est actuellement la profession paramédicale la plus demandée par les employeurs, avec plus de 87 000 projets de recrutement sur l’année 2022*. Les opportunités d’emploi pour les candidats sont donc élevées. 

Pour débuter votre carrière, vous devez d'abord réussir un concours d’entrée en formation

Deux types d’épreuves vous attendent : 

Si vous êtes admis après les épreuves, vous entrez en formation de dix mois dans un Institut de Formation d'Aide-Soignant (IFAS). Vous alternez entre enseignements théoriques et périodes de stage professionnel. À la clef : l'obtention du diplôme d'État d’Aide-Soignant (DEAS). 

Vous l’aurez compris, certaines compétences sont alors nécessaires pour entrer en formation, tandis que d'autres s'acquièrent lors de votre cursus en école d’aide-soignant.

*Chiffres récoltés par Pôle Emploi.

 

Les qualités indispensables pour devenir aide-soignante

Les qualités, ou soft skills (compétences comportementales) de l'aide-soignante sont essentielles pour instaurer une bonne relation avec les patients, la famille et les proches. C’est aussi un prérequis pour garantir le bon fonctionnement de l'équipe pluridisciplinaire de soins. 

Les premières de ces soft skills sont, comme pour tous les métiers soignants, les qualités humaines, notamment : 

  • L’écoute et l’empathie, pour mieux comprendre le patient, ses émotions, ses doutes et ses angoisses
  • La patience, dans l’approche socio-médicale
  • Le sens du relationnel, pour s’intégrer facilement dans l’équipe soignante
  • La communication, pour transmettre facilement les informations
  • La discrétion et le respect de l’intimité des patients
  • L’impartialité, c’est-à-dire accorder la même attention à chaque patient, sans considérations relatives à l'origine, la religion ou encore les opinions politiques 

L'aide-soignante est une véritable alliée dans le quotidien des patients. Ces derniers doivent sentir qu'elle est ouverte au dialogue. Cette relation privilégiée facilite le parcours de soin. 

En parallèle, vos qualités relationnelles sont indispensables au sein de l'équipe pluridisciplinaire (médecins, cadre de santé, ergothérapeute, psychologue, assistante sociale, infirmière, etc.).

Le travail est coordonné pour assurer le bien-être des patients. Avec ces derniers comme avec leur famille, l’aide-soignante doit être disponible et agréable, sans hésiter à se montrer ferme si besoin. 

Pour s'épanouir en tant qu'aide-soignante, il faut être psychologiquement stable. En effet, le métier peut être parfois éprouvant (personne en fin de vie, pathologie grave, etc.). Il est indispensable de savoir prendre du recul pour ne pas être trop affectée personnellement. En parallèle, une excellente résistance au stress est un plus pour garder son sang froid en toute situation, y compris dans l'urgence.

Enfin, comme pour toute profession paramédicale, il convient d'être organisé et méticuleux dans son travail. Un oubli peut être lourd de conséquences.

Posséder ces qualités est un atout lors de votre entrée en formation. Par exemple, l'entretien de motivation permet au jury d’évaluer les candidats sur leur compétences comportementales.

Les compétences techniques de l’aide-soignante

Si vous n’avez pas d’idée précise des connaissances à maîtriser pour devenir aide-soignant, pas de panique ! L’arrêté du 22 octobre 2005 détaille les compétences obligatoirement acquises pour décrocher le diplôme d’aide-soignant. En annexe de l’arrêté, vous retrouvez un référentiel de formation précis

Voici quelles sont, à partir de ces informations, les compétences techniques de l'aide-soignante :

  • Accompagner une personne dans les actes essentiels de la vie quotidienne en tenant compte de ses besoins et de son degré d'autonomie.
  1. identifier les besoins essentiels de la personne 
  2. repérer l'autonomie et les capacités de la personne 
  3. apporter son aide pour la toilette, l'habillage, la prise de repas, l'élimination et le déplacement en l'adaptant aux besoins et aux capacités de la personne et en respectant sa pudeur et les règles d'hygiène
  4. stimuler la personne
  • Apprécier l'état clinique d'une personne.
  1. apprécier les changements de l'état clinique
  2.  identifier les signes de détresse et de douleur
  3. mesurer les paramètres vitaux en utilisant les outils spécifiques et réaliser les courbes de surveillance
  4. identifier les anomalies au regard des paramètres habituels liés aux âges de la vie
  5. identifier les risques liés à la situation de la personne
  • Réaliser des soins adaptés à l'état clinique de la personne.
  • Utiliser les techniques préventives de manutention et les règles de sécurité pour l'installation et la mobilisation des personnes : installer la personne en tenant compte de ses besoins, de sa pathologie, de son handicap, de sa douleur et des différents appareillages médicaux.
  • Établir une communication adaptée à la personne et son entourage 
  • Utiliser les techniques d'entretien des locaux et du matériel spécifique aux établissements sanitaires, sociaux et médicosociaux.
  1. utiliser les techniques de nettoyage appropriées, notamment pour lutter contre les infections nosocomiales, en appliquant les protocoles et les règles d'hygiène et de sécurité
  2. identifier et respecter les circuits d'entrée, de sortie et de stockage du linge, des matériels et des déchets
  3. installer le mobilier et le matériel de la chambre en l'adaptant à l'état de la personne
  4. utiliser les techniques de rangement et de stockage adaptées
  5. repérer toute anomalie dans le fonctionnement des appareils médicaux et alerter
  • Rechercher, traiter et transmettre les informations pour assurer la continuité des soins.
  1. renseigner des documents assurant la traçabilité des soins en appliquant les règles
  2. discerner les informations à transmettre dans le respect des règles déontologiques et du secret professionnel
  • Organiser son travail dans une équipe pluriprofessionnelle

Attention, cette liste n'est pas exhaustive. Il est parfois nécessaire de se former à des techniques spécifiques avant une prise de poste. L'aide-soignante doit donc apprendre à travailler dans ce contexte précis. La formation continue permet donc de faire évoluer ses compétences tout au long de sa carrière.

Des services, comme la réanimation ou les soins mortuaires, prennent en charge des cas particuliers. Par exemple, pour prendre soin d'un patient placé en caisson hyperbare suite à une intoxication au monoxyde de carbone ou à un accident de plongée.