Les études de conducteur de travaux

Contacter un expert
Conducteur de travaux

Le conducteur de travaux exerce un métier à responsabilités. Sur le chantier, il gère et dirige les travaux. De nombreuses compétences et connaissances sont donc indispensables pour se lancer. En général, un futur conducteur de travaux suit alors des études allant du bac +2 au bac +5. Avec quel diplôme pouvez-vous exercer ? Quelles sont les compétences nécessaires ? Comment choisir sa formation ? Combien coûte un parcours de formation ? On vous dit tout sur les études pour devenir conducteur de travaux !

Le conducteur de travaux : définition et rappels

Le poste de conducteur de travaux

Le conducteur de travaux est un des acteurs principaux du chantier dans le Bâtiment et Travaux Publics (BTP). Il possède un rôle clef, de la préparation de l’intervention à la livraison de l’édifice, en passant bien entendu par la réalisation des travaux. 

Le conducteur de travaux a plusieurs casquettes. C’est un chef, qui coordonne et dirige les actions des ouvriers. Il est donc responsable de son équipe. C’est aussi un interlocuteur, qui collabore également avec d’autres intervenants : chef de chantier, fournisseurs de matériaux, sous-traitants, architecte, etc. 

En devenant conducteur de travaux, voici les missions principales qui vous attendent : 

  • Appliquer le cahier des charges transmis par le bureau d’études ou le maître d’oeuvre (le client)
  • Donner des missions et des directives aux intervenants par le biais du chef de chantier
  • Surveiller et contrôler l’avancement des travaux, notamment le respect des délais, du budget, la qualité des matériaux, etc.
  • Veiller au respect des réglementations sur le chantier (urbanisme, environnement, nuisances, sécurité, etc.)
  • Élaborer les documents techniques et faire les démarches administratives (devis, contrats de sous-traitance, achat de matières premières, etc.)

Vous l’aurez compris, si vous souhaitez devenir conducteur de travaux, l’idéal est de concilier une expérience de terrain et des études dans le BTP ou le Génie Civil. Votre objectif est donc d’acquérir des compétences dans la conduite de travaux et la gestion d’équipes, ainsi que des connaissances techniques plus poussées sur le secteur du bâtiment et de la construction. 

Les conditions de travail du conducteur de travaux

Conducteur de travaux est un métier physique. Vos missions induisent des déplacements professionnels réguliers de chantier en chantier, pour vous assurer de l’avancement des travaux. Un conducteur de travaux peut donc effectuer de grosses journées et parfois travailler en décalé (week-ends, soirées, jours fériés, etc.). En fonction des activités de son entreprise, le conducteur de travaux peut même piloter une équipe lors de missions à l’étranger

Cette profession s’exerce généralement au sein d’entreprises privées, des grands groupes de BTP (Bouygues, Vinci, Eiffage, etc.), aux Petites et Moyennes Entreprises (PME). Dans le privé, le salaire peut être négocié et donc plus rémunérateur. 

Pour en savoir plus sur le salaire : Tout savoir sur le salaire de conducteur de travaux

Cependant, beaucoup de professionnels se tournent vers le secteur public. En effet, les collectivités territoriales, la fonction publique de l’État ou même des corps spécialisés comme l’Armée recherchent des métiers du bâtiment et des travaux publics, dont des conducteurs de travaux. L’entrée dans la fonction publique se fait généralement sur concours.

Quel profil pour les études de conducteur de travaux ?

Il n’existe pas un profil de candidat idéal, ni une qualité clef. Cependant, pour être conducteur de travaux, assurez-vous de posséder certaines qualités et/ou compétences, notamment pour gérer une équipe. 

Voici les traits de caractère principaux pour les conducteurs de travaux :  

  • Adaptabilité et bonne condition physique, car plus de la moitié de votre temps de travail se passe sur les chantiers, en extérieur, au milieu des engins, des bruits de travaux et parfois avec une météo capricieuse
  • Polyvalence, pour anticiper et s’adapter aux besoins en urgence (moyens humains ou matériels, ressources financières, etc.)
  • Sérieux et résistance au stress, puisque le bon déroulement du chantier repose sur les épaules du conducteur de travaux (il s’agit d’un poste à haute responsabilité)
  • Autonomie, le conducteur de travaux est responsable et assure la direction sur le chantier et gère seul les équipes
  • Management et leadership, le conducteur de travaux est un bon communicant qui sait faire passer ses idées au chef de chantier et à ses ouvriers, et s’imposer dans les réunions de chantier

Vous voulez savoir si vous avez le caractère correspondant au métier de conducteur de travaux ? N’hésitez pas à contacter nos conseillers pédagogiques pour définir ensemble un véritable projet professionnel personnalisé autour de cette profession !

 

Quel diplôme pour devenir conducteur de travaux ?

Pour vous lancer comme conducteur de travaux, le niveau bac ne suffit pas. En effet, les entreprises recherchent des personnes diplômées avec un bac +2 au minimum. Bien souvent, vous concentrez uniquement sur des cours purement théoriques est aussi inutile. La combinaison d’une expérience professionnelle (apprentissage, alternance, stage, salariat, etc.) et d’un diplôme en BTP ou Génie Civil reste le parcours idéal.

En revanche, à l’inverse des professions réglementées comme infirmière, plusieurs diplômes donnent accès à la fonction de conducteur de travaux. Ainsi, que vous soyez lycéen, professionnel en reconversion ou déjà en activité dans le BTP, il est possible d’envisager une formation de conducteur de travaux à tout moment. 

Parmi ces formations, les plus répandues sont : 

  • Un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) - Bâtiment (niveau bac +2)
  • Un BTS - Travaux publics
  • Un BTS - Management économique de la construction
  • Un Titre professionnel (TP) de conducteur de travaux - Bâtiment et génie civil OU Aménagements et finitions (niveau bac +3)
  • Un Bachelor Universitaire de Technologie (BUT) - Génie civil et construction durable (niveau bac +3)
  • Une licence professionnelle - Métiers du BTP : conducteur de travaux publics (niveau bac +3)
  • Un diplôme d’ingénieur du BTP (niveau bac +5)
  • Un master spécialisé dans le BTP ou la construction (niveau bac +5)

Attention, avec un BTS, il vous faudra accumuler quelques années d’expérience avant d’accéder au poste de conducteur de travaux. Vous commencerez par d’autres métiers du bâtiment et travaux publics, par exemple en tant que chef de chantier ou conducteur de travaux assistant.

Pour se spécialiser dans la conduite de travaux, le plus intéressant demeure le TP de conducteur de travaux - Bâtiment et génie civil. C’est un bon compromis entre un parcours très sélectif, type ingénieur, et les diplômes de BTP généralistes.

Il s’agit d’un diplôme enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), c’est-à-dire reconnu par l’État comme étant de niveau bac +2. C’est un diplôme très spécialisé, qui vous prépare à occuper le poste de conducteur de chantier TP seulement.

Le titre professionnel s’obtient via plusieurs parcours

Hupso vous donne les clefs pour obtenir le titre professionnel de conducteur de travaux - Bâtiment et génie civil, en vous proposant : 

  • Des cours théoriques sur les enjeux du métier et l’univers du BTP
  • Un suivi régulier et sur-mesure avec nos professeurs
  • La possibilité de suivre votre formation en alternance dans une entreprise

Avec nos équipes pédagogiques, vous bénéficiez donc d’un accompagnement personnalisé, afin d’assimiler les connaissances nécessaires et d’accumuler de l’expérience. Avec nous, aucun doute, vous décrochez votre diplôme !