Salaire : combien gagne une aide-soignante ?

Contacter un expert
Hupso | Indispensable

Avant de vous lancer dans votre projet, vous devez en connaître tous les aspects. Pour un métier, le salaire est un des sujets les plus importants à maîtriser. Comme les autres métiers de la fonction publique hospitalière, l’aide-soignante touche un revenu selon une grille tarifaire. Combien pouvez-vous espérer gagner ? De quoi le salaire d’aide-soignante est-il composé ? Existe-t-il des primes spéciales ? La rémunération est-elle la même pour tous ? On vous dit tout sur le salaire d’aide-soignante !

NB : dans cet article, nous avons décidé de vous détailler la rémunération d’aide-soignant de la fonction publique hospitalière. Mais pas d’inquiétude, on vous explique aussi comment ça marche dans le secteur privé !

L’aide-soignante : rappels et définition

Qu’est-ce qu’une aide-soignante ?

L’aide-soignant est un professionnel du domaine médical et social. Au sein d’une équipe soignante, et sous le contrôle d’un infirmier ou d’un médecin, il a pour mission d’assurer le confort et le bien-être du patient

Un aide-soignant exerce ainsi au sein d’un établissement de santé et de soins (hôpital, maison de retraite, ehpad, centre social, centre de pédiatrie, etc.) ou au domicile du patient, comme aide-soignant libéral

Concrètement, en devenant aide-soignant, vous effectuez principalement des actes de soins courants. Il s’agit d’actes de la vie quotidienne du patient, par exemple : 

  • Faire sa toilette et s’assurer de son hygiène 
  • Aider le patient à s’alimenter, en servant les repas, voire les préparant
  • Accompagner le patient, notamment lorsqu’il veut se lever, bouger, etc.

Au contraire, les soins médicaux sont réservés aux professions médicales plus qualifiées et/ou spécialisées, comme l’infirmier ou l’ergothérapeute. Cependant, un aide-soignant assiste régulièrement l’infirmier, notamment en préparant le matériel médical. L’aide-soignant peut aussi faire des manipulations de base, comme prendre le pouls ou la température.

L’aide-soignant est également à l’écoute du patient. Dans ce cadre, il doit surveiller attentivement et en permanence l’état de santé du malade (évolution de la maladie, symptômes, etc.). 

Comment devenir aide-soignante ?

Si vous souhaitez devenir aide-soignant, il faut avant tout réussir un concours de sélection

Celui-ci se déroule en deux temps : 

  • Un dossier d’admissibilité, dans lequel vous présentez votre profil (expériences, études, etc.) et votre projet professionnel
  • Un oral d’admission, sous la forme d’un entretien au cours duquel vous démontrez votre motivation et vos connaissances du métier

Si votre candidature est retenue, vous entrez en Institut de Formation d’Aide-Soignant (IFAS). Au sein de cet établissement, entre 10-12 mois de formation vous attendent. Vous alternez cours théoriques et stages de pratique. 

Votre objectif est de valider des blocs de compétences afin d’obtenir le Diplôme d’Etat d’Aide-Soignant (DEAS). Une fois ce Graal en poche, vous êtes officiellement prêt à exercer !

 

Aide-soignante : salaire ou traitement ?

Lorsque vous êtes (ou serez) aide-soignant, deux options s’offrent à vous : 

  • Travailler dans la fonction publique hospitalière, par exemple dans un hôpital public
  • Travailler pour un établissement privé, comme une clinique privée

Pour y voir plus clair,  on vous explique tout…

Dans la fonction publique hospitalière

Si vous vous orientez vers la fonction publique, vous devenez un fonctionnaire de catégorie B. Dans l’emploi public, les catégories servent à hiérarchiser les postes, notamment selon les responsabilités et le niveau d’études. L’aide-soignant occupe donc un métier équivalent à un niveau bac / bac +2

Comme tout fonctionnaire, dire que vous percevez un salaire est un abus de langage. En effet, on parle de traitement. Son montant dépend de grilles tarifaires, fixées par l’Etat et identiques pour les professionnels concernés. 

En ce qui concerne le métier d’aide-soignant, vous êtes de classe normale en début de carrière et de classe supérieure en milieu/fin de carrière. En pratique, un système d’échelons vous fait évoluer au sein de la profession. Pour l’anecdote, on compte 12 échelons en classe normale et 11 en classe supérieure

En réalité, ces repères permettent de fixer votre revenu. Plus votre échelon est élevé, plus forte sera votre rémunération. C’est en quelque sorte une hausse due à votre expérience. 

Dans le secteur privé

Si vous choisissez le secteur privé, vous relevez du système classique. Vous touchez un salaire, versé directement par l’employeur qui vous embauche (clinique privée, entreprise privée de soins à domicile, etc.). 

Plus rarement, il est possible d’opter pour le statut d’auto-entrepreneur et vous lancer comme aide-soignant libéral. Dans ce cas, vous gagnez un revenu d’activité. Celui-ci correspond à toutes les prestations payées par vos patients pour vos services. 

En libéral ou au sein d’une entreprise, votre rémunération dépend de critères variables : politique salariale de votre employeur, qualité de vos services, etc. Contrairement au secteur public, le montant n’est donc pas fixe.  

 

Comment définir la rémunération de l’aide-soignante ?

La composition de base du revenu

Pour commencer, vous devez connaître votre grade (classe normale ou supérieure) et votre échelon. Avec ces éléments, vous trouvez l’indice brut (IB) qui vous correspond. Adressez-vous à votre supérieur hiérarchique ou consultez votre contrat de travail pour connaître ces informations. 

L’IB permet d’obtenir un indice majoré, indispensable pour calculer le montant de votre traitement. Il existe au total 23 indices selon les échelons pour le métier d’aide-soignant. 

Dernier élément de votre rémunération : le traitement indiciaire brut annuel de l’indice majoré 100. Derrière ce nom un peu barbare, la logique est simple. Il s’agit d’un point d’indice indispensable pour fixer le traitement des fonctionnaires, des agents publics ou encore des militaires. Ainsi, au 1er juillet 2022, le traitement indiciaire brut annuel de l’indice majoré 100 est de 5 820,04 euros

Pour y voir plus clair, voici un tableau récapitulatif pour la classe normale : 

Echelon

Indice Brut

Indice Majoré

12

610

512

11

567

480

10

535

456

9

510

439

8

491

424

7

468

409

6

452

396

5

434

383

4

416

370

3

395

359

2

380

350

1

372

343

 

Voici le même tableau récapitulatif, concernant la classe supérieure : 

Echelon

Indice Brut

Indice Majoré

11

665

555

10

638

534

9

612

514

8

585

494