Fiche métier : économiste de la construction

Contacter un expert
Hupso | Indispensable

Vous êtes passionné par l'univers du bâtiment et vous vous intéressez à la gestion de projets d’envergure ? Le métier d'économiste de la construction pourrait bien être celui qui vous correspond ! En tant qu’acteur clé dans la réalisation de projets architecturaux, l'économiste de la construction accomplit des missions captivantes et variées. 

Mais au fait, quelles sont les missions d’un économiste de la construction ? À quoi ressemble son quotidien ? Quelles études faut-il faire pour devenir économiste de la construction ? On vous dit tout sur ce métier du BTP fascinant !

Définition : le rôle d’économiste de la construction

Qu’est-ce qu’un économiste de la construction ?

L'économiste de la construction est un professionnel appartenant au secteur du Bâtiment et Travaux Publics (BTP). S’il ne construit pas directement les bâtiments, sa présence demeure essentielle sur n’importe quel chantier. Ce spécialiste du BTP joue un rôle crucial à chaque phase d'un projet de construction, de rénovation, voire même de démolition.

Concrètement, l’économiste de la construction remplit des fonctions de conception et de stratégie, pour conseiller les différents acteurs d’un chantier. Il intervient en amont des travaux, avec les architectes, le client (particulier ou professionnel) et le conducteur de travaux. Mais sa présence est également requise pendant la construction, pour suivre l’avancement du projet et collaborer avec le chef de chantier, et jusqu’à la fin du chantier, pour finaliser la livraison avec les clients.

En résumé, l'économiste de la construction peut être défini comme un professionnel des études économiques, techniques et réglementaires du BTP, capable d’intervenir en Tous Corps d’État (TCE), en travaux publics ou en gros œuvre.

Bon à savoir :

Le métier d’économiste de la construction prend parfois d’autres noms, comme économiste du bâtiment, métreur, chargé d’études BTP ou encore technicien en étude du bâtiment (TEB).

Les missions de l’économiste de la construction

La mission principale d’un économiste de la construction consiste à définir un budget prévisionnel pour un projet de construction. En étroite collaboration avec les architectes et les ingénieurs, l’économiste participe activement à la planification et à la gestion budgétaire des projets, en s'assurant de leur viabilité économique.

Dans ce cadre, le technicien en étude du bâtiment réalise notamment : 

  • Une évaluation des coûts (financiers, humains, matériels, etc.)
  • Une optimisation des dépenses, des achats et des investissements
  • Un suivi du budget alloué pour la réalisation du chantier

L’économiste de la construction se rend donc indispensable pour n’importe quel chantier, puisque la faisabilité financière du projet repose sur lui. Bien plus qu’une simple machine à calculer, il devient un vrai conseiller du maître d’œuvre, surtout si ce dernier est un particulier. Par exemple, son expertise permet de choisir les fournisseurs, les artisans et les sous-traitants adaptés au projet de construction.

Au sein d’une entreprise du BTP, son rôle se diversifie. L’économiste de la construction est chargé de répondre aux appels d'offres et de dénicher des contrats de chantier. Il prend régulièrement part aux opérations commerciales, comme les réunions avec les clients ou les négociations. 

Pour vous donner une idée plus claire de la diversité des missions d’un économiste de la construction, voici un tableau récapitulatif des activités classiques à ce poste : 

Que fait un économiste de la construction ?

Mission

Activités

Gestion financière du chantier

  • Chiffrer les coûts (financiers, humains, matériels, etc.)
  • Étudier les prix et les devis
  • Mener une contre-étude technique et financière

Conception du projet de construction

  • Rédiger un cahier des charges
  • Constituer un dossier de consultation pour le maître d’ouvrage
  • Répondre aux appels d’offres

Conseil et accompagnement technique et économique 

  • Proposer des solutions adaptées aux besoins du client (budget, projet, délais, etc.)
  • Informer sur les réglementations (urbanisme, droit du travail, environnement, etc.)
  • Sélectionner les sous-traitants et les artisans en fonction du budget

Suivi régulier du chantier

  • Intervenir en cas de problèmes techniques et/ou financiers
  • Collaborer avec le conducteur de travaux sur les directives à suivre
  • Adapter les dépenses à l’évolution du chantier
  • Examiner le dossier du chantier (plans, notes techniques, etc.)

 

Qui peut devenir économiste de la construction ?

Qu’on se le dise de suite : il n’y a pas de profil idéal pour devenir économiste de la construction ! Évidemment, certaines qualités et compétences permettent d’exceller en tant qu'économiste de la construction. 

Mais au fait, qu’est-ce qui caractérise un économiste de la construction aujourd’hui ?

L’aspect humain : les qualités nécessaires

En raison de ses nombreuses interactions avec d’autres personnes, l’économiste de la construction possède inévitablement des qualités (humaines) développées, comme : 

  • L’écoute et la capacité d’analyse, pour comprendre parfaitement les besoins et les demandes de chaque acteur du chantier
  • La pédagogie, pour communiquer facilement et s’adapter au public face à lui (artisan, expert du BTP, client particulier, etc.)
  • La curiosité, pour trouver les solutions techniques adaptées au budget alloué
  • La rigueur, pour garantir la qualité du projet et respecter le cahier des charges à la lettre
  • L’autonomie, surtout en cabinet, pour organiser de A à Z son travail
  • L’esprit critique, afin d’identifier les potentiels risques et anticiper les coûts imprévus
  • La précision et le sens du détail, pour construire un rapport d’analyse financier sans erreur 
  • Le travail d’équipe, indispensable pour échanger et collaborer sur le chantier

L’aspect technique : les compétences indispensables

D’un point de vue purement technique, le métier d’économiste de la construction requiert des connaissances poussées dans plusieurs domaines. C’est une profession pluridisciplinaire… mais pas de panique, tout s’apprend en formation !

Par exemple, l’économiste de la construction connaît sur le bout des doigts le marché du BTP et de la construction (prix des matières premières, coût d’une construction, estimation des dépenses prévisionnelles à chaque étape du projet). 

En parallèle, ce technicien du bâtiment fait figure de vrai spécialiste sur le chantier. Il maîtrise toutes les normes juridiques en vigueur, notamment d’urbanisme, d’environnement et concernant les droits des travailleurs.

Le secteur du BTP s’étant développé, un économiste de la construction est nécessairement capable d’utiliser des nouvelles technologies, comme les outils de mesure et de métré (BIM, plans 2D, maquettes numériques).

Le plus ? Parler anglais (ou une autre langue étrangère) permet de travailler à l’étranger, ou a minima dans un grand groupe du BTP.

Les conditions de travail d’un économiste de la construction

La journée type d’un économiste de la construction varie en fonction de son lieu d’exercice et dépend généralement du stade du projet sur lequel il travaille. En effet, ce métier est aussi bien recherché : 

  • En cabinet d'architecture
  • En cabinet de maîtrise d'œuvre
  • En cabinet d'économie de la construction
  • En bureau d'études
  • En entreprise (PME, grands groupes, entreprises artisanales, etc.)
  • Dans la fonction publique (collectivités territoriales, organisme de logement social, etc.)

L’économiste de la construction effectue des déplacements professionnels fréquents, par exemple pour effectuer des relevés de terrain, des visites de contrôle ou animer des réunions de chantier.

Sur le terrain ou en bureau, l’économiste collabore étroitement avec plusieurs acteurs. Architectes, ingénieurs du BTP, conducteurs de travaux, maître d’ouvrage… Il échange régulièrement pour comprendre le projet dans ses moindres détails.

Un économiste de la construction est en capacité de travailler sur n’importe quel type de chantier. Dans le secteur du bâtiment, ses activités se tournent plutôt vers les habitations individuelles ou collectives. 

Au contraire, un économiste de la construction spécialisé en travaux publics s’occupe majoritairement d’infrastructures publiques (voirie, ouvrages d’art et de génie civil, infrastructures de transport, etc.).

Bon à savoir :

Avec l’amélioration de