Le concours de sous-officier de la gendarmerie

Contacter un expert
Hupso | Indispensable

Les concours de sous-officier de la gendarmerie

Lorsqu’on parle du concours de sous-officier de la gendarmerie, il faut avoir à l’esprit qu’il existe trois concours différents en fonction de votre profil :

Chaque voie d’admission dispose de ses critères d’inscription, de ses épreuves ou encore de ses dates de concours.

Dans cet article, nous expliquons tout ce que vous devez savoir sur chacun des trois concours. Nous vous expliquons également comment s’inscrire au concours de sous-officier de la gendarmerie, à quelles dates sont les différentes étapes, où trouver les résultats ou encore comment marche la formation !

 

Le concours externe de sous-officier de la gendarmerie

Les modalités de fonctionnement du concours externe repose sur le décret du 27 avril 2001. Pour postuler à ce concours, le candidat doit posséder le baccalauréat ou un diplôme équivalent (au moins niveau IV dans le répertoire des certifications professionnelles).

Le concours externe est divisé en deux étapes : les épreuves d’admissibilité (ou épreuves écrites) et celles d’admission (tests physiques et oral).

Les épreuves écrites sont les suivantes :

  • Une épreuve de composition de culture générale. D'une durée de 3 heures, elle a pour coefficient 5 et est notée sur 20 points. Cette épreuve consiste en la rédaction d'un devoir sur un sujet d'ordre général, ayant pour objectif d'évaluer les qualités rédactionnelles des candidats.
  • Une épreuve d'aptitude professionnelle. D'une durée de 35 minutes, elle a pour coefficient 2 et est notée sur 20 points. Cette épreuve consiste en un QCM portant sur des suites ou des ensembles logiques à résoudre.

Sachez également qu'en même temps que les épreuves d'admissibilité, les candidats sont soumis à deux inventaires de personnalité destinés à préparer, pour les candidats admissibles, leur entretien individuel avec un ou plusieurs psychologues. Les inventaires de personnalité sont corrigés uniquement pour les candidats admissibles. Ces inventaires n'étant pas une épreuve du concours, aucune préparation n'est nécessaire.

Tout note inférieure à 6 sur 20, est éliminatoire. Sachez également que la barre d'admissibilité varie d'une année sur l'autre. Les candidats admissibles se rendent alors aux épreuves orales :

  • Une épreuve orale d'entretien avec le jury. Cet entretien est composé de 10 minutes de préparation et de 20 minutes d'entretien. Il est noté sur 20 points et a pour coefficient 7. Après le tirage au sort d'un sujet, le candidat bénéficie d'une préparation de 10 minutes avant une restitution de 20 minutes. Le jury a toute latitude pour élargir la discussion.
  • Une épreuve physique gendarmerie. Son coefficient est de 3. Il s'agit d'un parcours d'obstacles destiné à tester le potentiel physique du candidat dans des situations qu'il est susceptible de rencontrer dans un contexte opérationnel. Il est réalisé en tenue de sport.

Une note inférieure à 6 sur 20 à l'entretien est éliminatoire. De même, une note inférieure à 3 sur 20, à l'épreuve physique est également éliminatoire.

 

Le troisième concours de sous-officier de la gendarmerie

On s’appuie également sur le décret du 27 avril 2001 pour le troisième concours. Ce dernier est dédié aux personnes en réorientation ou reconversion professionnelle.

Le concours est ouvert sans condition de diplômes. Le candidat doit simplement faire valoir au moins trois années d’expériences professionnelles pour y participer.

L’admissibilité pour le troisième concours consiste en l’examen d’un dossier. La composition de ce dernier est fixée chaque année par le Ministère de l’Intérieur. Le site de recrutement de la gendarmerie (lagendarmerierecrute.fr) met à disposition les pièces du dossier demandées.

En même temps que les épreuves d'admissibilité, les candidats sont soumis à deux inventaires de personnalité destinés à préparer, pour les candidats admissibles, leur entretien individuel avec un ou plusieurs psychologues. Les inventaires de personnalité sont corrigés uniquement pour les candidats admissibles. Ces inventaires n'étant pas une épreuve du concours, aucune préparation n'est nécessaire.

Les candidats admissibles se rendent alors aux épreuves orales :

  • Une épreuve pratique d'aptitude professionnelle (coefficient 1). Cette épreuve consiste en une mise en situation pratique en lien direct avec la nature de l'expérience professionnelle au titre de laquelle le concours est ouvert. La durée, le programme et les modalités de cette épreuve sont fixés par arrêté du ministre de l'intérieur.
  • Une épreuve d'entretien (coefficient 1). Cette épreuve consiste en un entretien de vingt minutes avec le président du jury et un ou plusieurs militaires de la gendarmerie nationale ou experts civils. Elle vise à apprécier les aptitudes, la personnalité et la motivation du candidat, ainsi qu'à évaluer les acquis de son expérience professionnelle.