Le salaire du secrétaire administratif

Contacter un expert
Hupso | Indispensable

Devenir secrétaire administratif garantit un emploi dans la fonction publique et le statut de fonctionnaire qui en découle. Ce poste présente donc l’avantage d’une rémunération, établie en fonction de critères fixés par l’État. D’ailleurs, le salaire d’un secrétaire administratif est en réalité un traitement, auquel des primes et indemnités s’ajoutent parfois. Combien gagne un secrétaire de la fonction publique ? Quel mode de calcul s’applique ? De quoi se compose cette rémunération ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le salaire de secrétaire administratif !  

Secrétaire administratif : définition et rappel

Les missions du secrétaire administratif

En général, l’emploi de secrétaire administratif est confondu avec celui d’assistant administratif. Il s’agit d’un poste d’agent public. Autrement dit, si vous exercez ce métier, vous devenez un fonctionnaire d’État. D’ailleurs, les secrétaires administratifs relèvent tous de la catégorie B de la fonction publique.

Au quotidien, un secrétaire administratif est chargé d’appliquer les textes de loi au sein de l’administration pour laquelle il travaille. 

Pour remplir cet objectif, il exerce donc diverses missions, notamment : 

  • Des tâches administratives, financières et comptables (mise en forme de dossiers, synthèses de textes législatifs, etc.)
  • Des tâches logistiques (réception et envoi de courriers, secrétariat et comptabilité, etc.)
  • La gestion des ressources humaines (organisation des équipes, informer le personnel, etc.)
  • Un rôle d'assistance de direction (organisation de l’agenda du responsable ou du directeur de bureau, filtrage des appels téléphoniques, etc.)

En fin de carrière, un secrétaire administratif expérimenté peut exercer des missions à responsabilités, comme la gestion d’équipes, voire la direction d’un bureau ou d’une section administrative entière. 

Où exerce un secrétaire administratif ? 

Le métier de secrétaire administratif est indispensable pour n’importe quel corps de l’État. En effet, il exerce un rôle clef pour organiser le service interne et externe, notamment la correspondance entre le personnel administratif et les usagers. 

Vous pouvez donc exercer cette profession dans les services suivants : 

  • L’Éducation nationale, en tant que Secrétaire Administratif de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur (SAENES)
  • La police nationale ou la gendarmerie, pour le compte du ministère de l’Intérieur
  • Une collectivité territoriale, comme une mairie, une préfecture 
  • Un service du ministère de la Justice, notamment les tribunaux
  • L’Armée, en dépendant du ministère de la Défense

En d’autres termes, vous pouvez vous spécialiser dans le secteur d’activité qui vous plaît. En France, le ministère de l’Éducation nationale, et celui de l’Enseignement supérieur, sont ceux qui proposent le plus d’offres de secrétaires administratifs. Aussi appelés SAENES, ils aident principalement aux tâches administratives de l’établissement scolaire (inscription des élèves, organisation des examens, gestion des dossiers de scolarité, etc.).

Devenir secrétaire administratif : comment faire ?

Pour devenir secrétaire, vous devez impérativement réussir un concours de la fonction publique

En réalité, trois parcours différents existent : 

  • Un concours externe, ouvert aux candidats en dehors de la fonction publique
  • Un concours interne, ouvert aux fonctionnaires, militaires et agents contractuels de la fonction publique (en justifiant d’au moins quatre ans de services publics effectifs)
  • Une voie de recrutement, pour les personnes en situation de handicap

Pour vous présenter à l’un de ces concours, il faut remplir ces conditions cumulatives : 

  • Les conditions d’accès à la fonction publique
  • Disposer d’un diplôme au moins équivalent au baccalauréat

Le bac est donc indispensable pour vous lancer. Si vous satisfaisez à ces exigences, vous accédez au concours de secrétaire administratif. 

Il se compose de deux épreuves : 

  • Une épreuve écrite d’admissibilité 
  • Une épreuve orale d’admission

En réussissant le concours, vous entrez en formation comme secrétaire administratif stagiaire ou contractuel pendant une année. Au terme de cette période de formation, le ministère qui vous emploie vous titularise et vous devenez officiellement fonctionnaire d’État.

Pour en savoir plus sur le cursus : Le concours de secrétaire administratif et SAENES

Attention, le concours de secrétaire administratif (ou de SAENES) est exigeant. Pour le préparer, vous devez acquérir de nombreuses connaissances et faire preuve d’une organisation irréprochable. Pour vous aider dans cette tâche, nos équipes pédagogiques sont à vos côtés ! Fiches de révision, cours sur-mesure, entretien en visioconférence avec des professeurs expérimentés… Un enseignement professionnalisant et personnalisé est à votre disposition pour réussir ! 

 

La composition de la rémunération du secrétaire

Le traitement indiciaire : l’élément majeur

En tant que fonctionnaire, la rémunération d’un secrétaire administratif est un traitement indiciaire (ou traitement de base). Contrairement au salaire dans le secteur privé, le traitement se calque sur des grilles indiciaires. Il y a donc une transparence totale sur le mode de rémunération du secrétaire administratif. 

Concrètement, le traitement varie en fonction du grade et de l’échelon du fonctionnaire. Autrement dit, plus son niveau d’expérience évolue, plus son avancement dans la profession progresse. Ces éléments varient en fonction des métiers. 

Pour celui de secrétaire administratif, il existe trois grades : 

  • La classe normale, comportant 13 échelons 
  • La classe supérieure, comportant 12 échelons
  • La classe exceptionnelle, comportant 11 échelons 

Avec ces données, il est possible de connaître l’Indice Brut (IB) relatif à votre positionnement. L’indice brut donne ensuite l’Indice Majoré (IM), un indicateur commun à tous les métiers de la fonction publique. 

Pour y voir plus clair, voici le tableau pour un secrétaire administratif de classe normale : 

Échelon

Indice brut

Indice majoré

1

389

356

2

395

359

3

397

361

4

401

363

5

415

369

6

431

381

7

452

396

8

478

415

9

500

431

10

513

441

11

538

457

12

563

477

13

597

503

Pour un secrétaire de classe supérieure, le tableau suivant s’applique : 

Échelon

Indice brut

Indice majoré

1

401

363

2

415

369

3

429

379

4

444

390

5

458

401

6

480

416

7

506

436

8

528

452

9

542

461

10

567

480

11

599

504

12

638

534

Enfin, un secrétaire de classe exceptionnelle (plus haut grade), relève du tableau suivant : 

Échelon

Indice brut

Indice majoré

1

446

392

2

461

404

3

484

419

4

513

441

5

547

465

6

573

484

7

604

508

8

638

534

9

660

551

10

684

569

11

707

587

Les primes et indemnités : des composantes essentielles

Comme pour les salaires des entreprises du secteur privé, des primes et indemnités permettent de réhausser le traitement de base. Elles dépendent principalement de la situation du fonctionnaire, par exemple la composition de son ménage, sa zone de résidence ou encore les contraintes auxquelles il est soumis. 

Le secrétaire administratif est soumis au Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions, Sujétions, de l’Expertise et de l’Engagement Professionnel (Rifseep).

Pour faire simple, il s’agit des indemnités reçues : 

  • Pour l’exercice de fonctions d’encadrement, de coordination, de pilotage ou de conception
  • En cas de technicité, expertise, expérience ou qualification nécessaire pour le poste
  • En cas de sujétions particulières (par exemple travailler le dimanche, les jours fériés ou la nuit)
  • En fonction de l’engagement professionnel, évalué lors d’un entretien personnel avec le supérieur hiérarchique

Il est aussi possible de recevoir une indemnité de résidence. En d’autres termes, vous touchez entre 1 et 3 % de votre traitement de base si vous résidez dans une zone géographique spécifique (coût de la vie élevée, etc.). Notez également que les habitants d’Outre-Mer et de Mayotte bénéficient d’une majoration de leur traitement, respectivement de 25 et 40 %. 

Votre situation familiale peut aussi vous permettre d’obtenir une indemnité. Il s’agit du Supplément Familial de Traitement (SFT). Il est attribué si vous avez au moins un enfant de moins de 20 ans à charge

Comme au sein d’une entreprise privée, vous pouvez également percevoir des indemnités en cas d’heures supplémentaires. Pour les secrétaires administratifs, il s’agit d’Indemnités Forfaitaires pour Travaux Supplémentaires (IFTS) ou de repos compensateur. Attention, votre supérieur hiérarchique peut vous imposer 25 heures par mois au maximum.

Pour y voir clair, voici un tableau des sommes annuelles possibles en cas d’heures supplémentaires : 

Grades ou emplois

Montant annuel moyen

Secrétaire administratif de classe normale dont l'indice brut est supérieur à 380

1 800,02 euros

Secrétaire administratif de classe supérieure

1 918,63 euros

Secrétaire administratif de classe exceptionnelle

1 963,13 euros

 

D’autres primes sont envisageables, comme la Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat (GIPA) ou le forfait mobilité durable

La GIPA est attribuée aux fonctionnaires dont l’évolution du traitement brut indiciaire est inférieure pendant 4 ans à l’évolution des prix de la consommation. 

Le forfait mobilité durable est une prise en charge partielle des frais de déplacement par l’employeur. Il s’applique si vous utilisez un des modes de transport suivant pour vous rendre au travail : 

  • Les transports en commun, à hauteur de 50 % de l’abonnement 
  • Le vélo, avec une aide de 200 euros (à condition de l’utiliser au moins 100 jours par an)
  • Le covoiturage, avec une aide de 200 euros (à condition de l’utiliser au moins 100 jours par an)