Les épreuves du concours de la gendarmerie

Contacter un expert
Hupso | Indispensable

Les épreuves du concours de la gendarmerie : de quoi parle-t-on ?

Pour intégrer la gendarmerie, il existe plusieurs voies d’accès, qui dépendent de votre niveau ou de celui que vous voulez avoir dans la gendarmerie.

On considère qu’il existe trois grandes voies d’accès à la gendarmerie :

La voie la plus commune et la plus empruntée reste la seconde - celle de sous-officier de la gendarmerie - qui accueille chaque année près de 25 000 candidats pour un nombre de places en formation d’environ 2000 (soit un taux de sélectivité inférieur à 10%).

Ainsi lorsqu’on parle des dates du concours de la gendarmerie, il faut bien distinguer les dates pour chacun des concours, qui ont des procédures différentes !

 

Les épreuves du concours de sous-officier de la gendarmerie

Le concours de sous-officier est régi par l’arrêté du 27 avril 2011 fixant les programmes, les conditions d'organisation et de déroulement ainsi que les coefficients attribués aux différentes épreuves des concours.

Il est surtout divisé en 3 principales voies d’accès, chacune présentant des conditions d’admission et des épreuves différentes : le concours externe, le concours interne et le troisième concours.

Les épreuves du concours externe de sous-officier de la gendarmerie

Le concours est divisé en deux types d'épreuves : celles d'admissibilité (ou épreuves écrites) et celles d'admission (ou épreuves orales).

Les épreuves écrites sont les suivantes :

  • Une épreuve de composition de culture générale. D'une durée de 3 heures, elle a pour coefficient 5 et est notée sur 20 points. Cette épreuve consiste en la rédaction d'un devoir sur un sujet d'ordre général, ayant pour objectif d'évaluer les qualités rédactionnelles des candidats.
  • Une épreuve d'aptitude professionnelle. D'une durée de 35 minutes, elle a pour coefficient 2 et est notée sur 20 points. Cette épreuve consiste en un QCM portant sur des suites ou des ensembles logiques à résoudre.

Sachez également qu'en même temps que les épreuves d'admissibilité, les candidats sont soumis à deux inventaires de personnalité destinés à préparer, pour les candidats admissibles, leur entretien individuel avec un ou plusieurs psychologues. Les inventaires de personnalité sont corrigés uniquement pour les candidats admissibles. Ces inventaires n'étant pas une épreuve du concours, aucune préparation n'est nécessaire.

Tout note inférieure à 6 sur 20, est éliminatoire. Sachez également que la barre d'admissibilité varie d'une année sur l'autre. Les candidats admissibles se rendent alors aux épreuves orales :

  • Une épreuve orale d'entretien avec le jury. Cet entretien est composé de 10 minutes de préparation et de 20 minutes d'entretien. Il est noté sur 20 points et a pour coefficient 7. Après le tirage au sort d'un sujet, le candidat bénéficie d'une préparation de 10 minutes avant une restitution de 20 minutes. Le jury a toute latitude pour élargir la discussion.
  • Une épreuve physique. Son coefficient est de 3. Il s'agit d'un parcours d'obstacles destiné à tester le potentiel physique du candidat dans des situations qu'il est susceptible de rencontrer dans un contexte opérationnel. Il est réalisé en tenue de sport.

Une note inférieure à 6 sur 20 à l'entretien est éliminatoire. De même, une note inférieure à 3 sur 20, à l'épreuve physique est également éliminatoire.

Les épreuves du concours interne de sous-officier de gendarmerie

Le concours est divisé en deux types d'épreuves : celles d'admissibilité (ou épreuves écrites) et celles d'admission (ou épreuves orales).

Les épreuves écrites sont les suivantes :

  • Une épreuve de de connaissances professionnelles. D'une durée de 3 heures, elle a pour coefficient 5 et est notée sur 20 points. Cette épreuve consiste pour le candidat à répondre à plusieurs questions, avec ou sans documentation, sur des problématiques relatives à la sécurité intérieure et à la défense.
  • Une épreuve d'aptitude professionnelle. D'une durée de 35 minutes, elle a pour coefficient 2 et est notée sur 20 points. Cette épreuve consiste en un QCM portant sur des suites ou des ensembles logiques à résoudre.

Sachez également qu'en même temps que les épreuves d'admissibilité, les candidats sont soumis à deux inventaires de personnalité destinés à préparer, pour les candidats admissibles, leur entretien individuel avec un ou plusieurs psychologues. Les inventaires de personnalité sont corrigés uniquement pour les candidats admissibles. Ces inventaires n'étant pas une épreuve du concours, aucune préparation n'est nécessaire.

Tout note inférieure à 6 sur 20, est éliminatoire. Sachez également que la barre d'admissibilité varie d'une année sur l'autre. Les candidats admissibles se rendent alors aux épreuves orales :

  • Une épreuve orale d'entretien avec le jury. Cet entretien dure 25 minutes. Il est noté sur 20 points et a pour coefficient 7. Elle vise à mettre en valeur l'aptitude du candidat à l'état de sous-officier de gendarmerie au regard de ses acquis de l'expérience professionnelle durant son activité de volontaire dans les armées servant dans la gendarmerie nationale, titulaire du diplôme de gendarme adjoint, d'adjoint de sécurité de la police nationale, de militaire des forces armées autres que la gendarmerie nationale servant en vertu d'un contrat, ou encore de réserviste de la gendarmerie nationale.
  • Une épreuve physique. Son coefficient est de 3. Il s'agit d'un parcours d'obstacles destiné à tester le potentiel physique du candidat dans des situations qu'il est susceptible de rencontrer dans un contexte opérationnel. Il est réalisé en tenue de sport.

Une note inférieure à 6 sur 20 à l'entretien est éliminatoire. De même, une note inférieure à 3 sur 20, à l'épreuve physique est également éliminatoire.

Les épreuves du troisième concours de sous-officier de la gendarmerie

La phase d'admissibilité vise à apprécier les acquis de l'expérience professionnelle du candidat. Elle consiste en l'examen d'un dossier dont la composition est fixée par l'arrêté du ministre de l'intérieur. Les membres de la commission d'admissibilité apprécient chaque dossier puis établissent une présélection des candidats.

En même temps que les épreuves d'admissibilité, les candidats sont soumis à deux inventaires de personnalité destinés à préparer, pour les candidats admissibles, leur entretien individuel avec un ou plusieurs psychologues. Les inventaires de personnalité sont corrigés uniquement pour les candidats admissibles. Ces inventaires n'étant pas une épreuve du concours, aucune préparation n'est nécessaire.

Les candidats admissibles se rendent alors aux épreuves orales :

  • Une épreuve pratique d'aptitude professionnelle (coefficient 1). Cette épreuve consiste en une mise en situation pratique en lien direct avec la nature de l'expérience professionnelle au titre de laquelle le concours est ouvert. La durée, le programme et les modalités de cette épreuve sont fixés par arrêté du ministre de l'intérieur.
  • Une épreuve d'entretien (coefficient 1). Cette épreuve consiste en un entretien de vingt minutes avec le président du jury et un ou plusieurs militaires de la gendarmerie nationale ou experts civils. Elle vise à apprécier les aptitudes, la personnalité et la motivation du candidat, ainsi qu'à évaluer les acquis de son expérience professionnelle.

 

Les épreuves du concours de gendarme adjoint volontaire (GAV)

Chaque année, plusieurs milliers de gendarmes adjoints volontaires (GAV) sont recrutés. Par exemple, en 2018, près de 7 000 postes étaient ouverts. L’organisation du recrutement des GAV est particulière. Ce n’est pas un concours mais des “tests de sélection” et il s’agit d’un recrutement permanent. Vous pouvez ainsi déposer un dossier de candidature n’importe quand dans l’année et vous serez convoqué, près de chez vous, pour une séance d’information. Ensuite, une date vous est fixée pour passez vos tests. L’opération peut prendre un à deux mois.

Les épreuves de sélection sont les suivantes :

  • Le test psychotechnique a pour objectif de s’assurer que la personnalité du candidat est compatible avec la fonction de GAV.
  • Le questionnaire de connaissances générales (français, culture générale et calcul) est sélectif car il aborde des matières faisant appel à un large éventail de connaissances.
  • Le test de compréhension de textes, qui n’existe dans aucun autre concours de ce type. C’est une épreuve très particulière qu’il faut connaître pour avoir des chances de la réussir. Il s’agit de plusieurs textes (de 20 lignes environ) accompagnés de questions à choix multiple. Ce ne sont pas des textes littéraires ou philosophiques mais plutôt des récits décrivant des scènes quotidiennes du métier de gendarme…