ArticleEntrer sur le marché du travail

Comment réussir un entretien d'embauche ? 10 conseils

Vous avez fini votre formation professionnelle et vous cherchez votre futur job ? Découvrez 10 conseils pour réussir son entretien d'embauche !
21/11/20237 mins
Par Hugo Messina
Hupso | Indispensable

La recherche de votre futur emploi est une aventure toute aussi stimulante qu’exigeante. Quoi qu’il en soit, réussir son entretien d'embauche reste l’étape indispensable pour être recruté. Cet exercice crucial constitue un moment décisif où votre personnalité, vos compétences et votre adéquation avec l'entreprise sont mis à l'épreuve. 

Pourquoi préparer un entretien ? Quelles techniques appliquer pour réussir son entretien ? Quelles sont les erreurs classiques ? Voici 10 conseils essentiels pour vous mener vers le succès à votre prochain entretien d’embauche.

Préparer un entretien d'embauche : pourquoi faire ? ?

➡️ Le processus d'entretien d'embauche s’avère souvent être un moment compétitif. En tant que candidat, vous entrez en concurrence avec d’autres professionnels intéressés par le même poste.

Un entretien bien préparé augmente donc significativement vos chances de succès. Même si se préparer peut paraître évident, peu de candidats y accordent une attention particulière et minutieuse. En le faisant, c’est donc l’occasion de se démarquer aux yeux du recruteur.

 

? Arriver à un entretien en l’ayant bien peaufiné permet non seulement de démontrer votre intérêt pour l'entreprise ainsi que le sérieux de votre candidature

La préparation vous offre également la confiance nécessaire pour aborder plus facilement certaines « questions pièges » et être convaincant.

Les 10 conseils pour réussir son entretien d’embauche ✨

Conseil n°1 : se renseigner sur l’entreprise et le poste ?

Au moment de franchir la porte de l'entretien, il faut que votre connaissance de l'entreprise soit approfondie. Le candidat doit s’être renseigné sur ce qui pourrait être son futur environnement de travail.

 

⚠️ Attention, il ne s’agit pas de devenir un expert de l’entreprise et d’en connaître les moindres détails. Il faut simplement savoir les informations clés de la structure, à savoir :

  • Le cœur d’activité
  • Le (ou les) secteur sur lequel elle opère
  • La taille de l’entreprise et le nombre de salariés
  • Les valeurs et les engagements
  • L’environnement de travail
  • Les projets récemment développés
  • Le nom du dirigeant

Toutes ces informations vous permettent de personnaliser vos réponses, en montrant comment vos compétences servent à atteindre les objectifs de l'entreprise. C’est aussi l’occasion de vérifier si la culture de l'entreprise s’aligne avec vos valeurs personnelles et professionnelles.

Conseil n°2 : identifier points forts et axes d’amélioration ?

Le recruteur attend deux choses principales des candidats :

  • Des compétences, c’est-à-dire un niveau de qualification correspondant au poste
  • De l’honnêteté

 

➡️ Bien évidemment, il faut avant tout mettre en avant les compétences maîtrisées. Prenez le temps de réfléchir à tout ce que vous avez appris en formation ou lors d’expériences professionnelles diverses. Identifiez vos points forts, qu’il s’agisse de compétences techniques ou de qualités humaines. 

Lors de l'entretien, utilisez des exemples concrets pour montrer ces forces. Par exemple, si vous visez un poste de management, présentez vos capacités relationnelles et illustrez-les par un projet que vous avez dirigé et porté avec plusieurs collaborateurs dans un travail précédent.

 

Néanmoins, il est possible d’évoquer vos faiblesses, en les abordant sous la forme d’axes à améliorer. Vous êtes transparent avec le recruteur sur ce que vous ne maîtrisez pas (encore) à 100 %, ce qui lui permet de constater de votre honnêteté.

Par exemple, expliquez qu’au début de votre carrière, vous aviez du mal à gérer le stress mais qu’aujourd’hui, vous appliquez des conseils pour mieux l’appréhender et le contrôler.

Conseil n°3 : anticiper les questions courantes ?

Les entretiens d'embauche comprennent souvent des questions fréquentes, quel que soit le secteur d’activité ou la taille de l’entreprise. Ce sont des interrogations récurrentes, qui permettent aux recruteurs de jauger un candidat. 

 

➡️ Pour vous donner une idée, voici les questions assez classiques en entretien :

  • Parlez-moi de vous ?
  • Citez-moi un de vos points faibles ?
  • Pourquoi avoir choisi notre entreprise ?
  • Qu'apporteriez vous de plus qu’un autre ?
  • Où vous voyez-vous dans cinq ans ?
  • Pourquoi quitter votre poste actuel ?
  • Pourquoi vous reconvertir dans ce domaine ?

Pour anticiper ces questions, préparez des réponses succinctes, pertinentes et personnalisées. Inutile de sortir des réponses toutes cuites. 

Par exemple, si un recruteur vous demande « parlez-moi de vous », illustrez votre parcours avec des éléments concrets, comme des projets réussis ou des domaines de spécialisation étudiés.

Conseil n°4 : préparer des questions pertinentes ?

C’est presque un passage obligé lors d’un entretien d’embauche. Ne tombez pas dans le piège du « Avez vous des questions ? - Non c’est ok pour moi. » Cette erreur peut vous coûter cher. 

En général, le recruteur attend du candidat qu’il pose des questions à la fin de l’entretien. C’est un moyen de mettre en avant son intérêt pour le poste et l’entreprise. C’est aussi l’occasion de montrer votre curiosité intellectuelle et vos ambitions.

 

✍️ Préparez une liste de questions approfondies, dont seul le recruteur pourrait avoir la réponse. Par exemple, demandez si des perspectives d'évolution sont envisagées depuis le poste que vous convoitez.

Voici les principales thématiques qui peuvent vous intéresser : 

  • L'entreprise
  • Le poste
  • La culture d'entreprise
  • Les projections à court / moyen / long termes

Conseil n°5 : travailler sa communication non verbale ?

Avoir du vocabulaire, un langage soutenu et une bonne élocution sont indispensables au moment d’un entretien. En revanche, les candidats négligent souvent les aspects liés à la communication non verbale. 

 

? La communication non verbale regroupe tous les gestes, la façon de se tenir, les expressions du visage… en bref, des détails perceptibles par son interlocuteur. Et la communication non verbale s’avère parfois être plus puissante que les mots. 

Il faut donc faire attention à : 

  • Sa posture : se tenir droit, ne pas croiser les bras, etc.
  • Son regard : en essayant de regarder dans les yeux la personne à qui vous vous adressez
  • Son expression faciale : assez neutre, pour montrer votre aisance, sans en faire des tonnes
  • Ses gestes nerveux : se toucher les mains, trembler d’une jambe, se gratter la tête, etc.