Le concours de gardien de la paix 2023/2024

Contacter un expert
Hupso | Indispensable

Le gardien de la paix est un agent des forces de l’ordre, exerçant au sein de la Police nationale. En raison de la nature même de ce métier, la profession est réglementée. En effet, il faut réussir un concours spécifique pour être recruté au sein de la Police nationale. Comment s’organise le concours pour la session 2023/2024 ? Quelles sont les dates à retenir ? Qui peut se présenter aux épreuves ? Comment s’inscrire ? On vous dit tout sur le concours de gardien de la paix 2023/2024 !

Zoom sur… le concours de gardien de la paix 2023/2024

Pour devenir gardien de la paix, il faut obligatoirement réussir le concours de recrutement de la Police nationale. C’est l’unique voie d’accès à ce métier du secteur de la sécurité. 

En revanche, plusieurs concours coexistent, selon le statut du candidat : 

  • Le concours externe, pour les personnes extérieures à la fonction publique et/ou au domaine de la sécurité
  • Le premier concours interne, pour les fonctionnaires
  • Le second concours interne, pour les personnes exerçant dans le domaine de la sécurité publique

Chaque année, environ 60 000 candidats s’inscrivent et participent au concours de gardien de la paix. En parallèle, entre 3 000 et 4 000 postes sont ouverts. La sélectivité du concours est donc bien réelle : il faut figurer parmi les meilleurs candidats pour espérer faire partie du recrutement de la Police nationale. 

Pour la session de mars 2023, 1 300 postes sont ouverts, en supplément des postes disponibles pour la session de septembre 2022. 

Vous l’aurez compris, le concours de gardien de la paix reste concurrentiel. Mieux vaut se préparer avec sérieux et rigueur avant de se présenter aux épreuves de recrutement. Chez Hupso, 78 % de nos apprenants réussissent leur concours, pourquoi pas vous ?

Le concours externe de gardien de la paix 2023/2024 

Le concours externe de gardien de la paix permet à tout individu, ne relevant pas de la fonction publique, de se présenter au concours. Cependant, l’accès au concours est conditionné à des critères spécifiques, à savoir : 

  • Être titulaire du bac (ou équivalent)
  • Avoir entre 17 et 45 ans
  • Être de nationalité française
  • Ne pas avoir été condamné au bulletin n°2 du casier judiciaire
  • Avoir réalisé son service national (Journée Défense et Citoyenneté, service militaire, etc.)
  • Être physiquement apte aux fonctions exercées

Depuis la session 2023, l’âge maximal a donc été reculé à 45 ans. Il est aussi possible d’allonger cette limite, sans excéder 47 ans

  • Du temps passé au titre du service militaire
  • D’un an par enfant à charge
  • D’un an par personne handicapée à charge
  • Par enfant élevé pendant 9 ans, avant son 16ème anniversaire
  • Du temps passé sur la liste des sportifs de haut niveau
  • Pour les anciens travailleurs handicapés

Il arrive même que la condition d’âge soit supprimée, dans les cas suivants : 

  • Élever seul un (ou plusieurs) enfant(s)
  • Être sportif de haut niveau
  • Être parent d’au moins trois enfants

Le concours interne de gardien de la paix 2023/2024

Le premier concours interne

Le premier concours interne est réservé aux personnes exerçant déjà dans la fonction publique. Dans ce cas, le concours de gardien de la paix est accessible dans une des conditions suivantes : 

  • Être fonctionnaire ou agent public de l’État, des collectivités territoriales ou tout établissement public 
  • Être militaire
  • Être agent d’une organisation internationale intergouvernementale

En parallèle, le candidat doit être âgé de moins de 45 ans (sans dérogation possible) et justifier d’au moins quatre ans de services publics.

Le second concours interne

Le second concours interne est la dernière voie d’accès au poste de gardien de la paix. Elle permet d’entrer dans la Police nationale sans aucun diplôme. En effet, le concours est réservé aux personnes suivantes : 

  • Les policiers adjoints, en activité, justifiant d’un an de service effectif et âgé de moins de 37 ans
  • Les cadets de la République, en fin de formation
  • Les Gendarmes Adjoints Volontaires (GAV APJA) en activité, titulaire d’un diplôme de gendarme adjoint et justifiant d’un an de service effectif
  • Les volontaires des armées servant dans la Gendarmerie nationale, en activité, titulaire d’un diplôme de gendarme adjoint et justifiant d’un an de service effectif