Les annales du concours rédacteur territorial

Contacter un expert
Annales du concours rédacteur territorial

Le concours de rédacteur territorial est-il difficile ?

Avec un taux de réussite compris entre 5 et 15%, le concours de rédacteur territorial est très exigeant et nécessite une préparation sérieuse ! En effet, devenir rédacteur territorial c’est avoir l’opportunité d’exercer l’un des nombreux métiers du cadre d’emplois, sous le statut de fonctionnaire territorial : il s’agit donc d’un concours qui attire de très nombreux candidats à chaque session.

Il est important de garder en tête que ce concours nécessite soit d’être titulaire d’un bac (il s’agit bien d’un concours de catégorie B), soit d’avoir une expérience conséquente de la fonction publique. Cependant, la plupart des candidats au concours externe sont diplômé à niveau bac+2 ou bac+3 en droit, administration ou économie, certains préparent en parallèle le concours d’attaché territorial. Quant aux candidats internes et de la troisième voie, ils ont parfois occupé des fonctions prestigieuses. Tous les candidats au concours de rédacteur territorial sont donc sérieux et motivés.

Résultats du concours externe 2019, CDG31 :

Session 2019 CDG 31

Candidats admis à concourir

Candidats présents

Candidats admissibles

Candidats admis

Externe

1570

593

160

83

Chez Hupso, ce sont en moyenne 9 candidats sur 10 qui accèdent à la formation de leur choix en suivant nos préparations à distance. Découvrez pourquoi

 

A quoi servent les annales du concours rédacteur territorial ?

Certains candidats pensent se préparer sérieusement et fournissent effectivement beaucoup de travail mais échouent parce qu’il ne se sont pas entraînés à passer les épreuves, en s'exerçant à l’aide des annales du concours rédacteur territorial, tout simplement. 

Si vous souhaitez exercer près de chez vous il faut être conscient que le concours n’est pas systématiquement organisé tous les ans par votre Centre de Gestion mais plutôt tous les deux ans en moyenne : un échec peut alors signifier une longue attente avant de pouvoir vous présenter à nouveau !

Les concours externes, internes et troisième voie ayant un taux de réussite bas et des seuils d’admissibilité et d’admission élevés, votre préparation ne doit rien laisser au hasard pour être efficace ! Les candidats aux examens professionnels de rédacteur principal de 2ème classe et de 1ère classe sont également concernés.

Le jour du concours de recrutement, le stress et les enjeux déterminants pour l’avenir professionnel font perdre à la plupart des candidats une partie de leurs moyens. Si vous ne maîtrisez pas la méthodologie de chaque épreuve, si vous ne savez pas gérer votre temps, vous risquez de perdre des points. En effet, vous allez consacrer un temps précieux à découvrir ce qu’on attend de vous alors que cela devrait être maîtrisé en amont. 

C’est pendant votre préparation que vous devez, régulièrement, vous confronter aux épreuves du concours. Intégrez des concours blancs pour chaque épreuve tout au long de votre programme de révision. Cela vous permettra de mettre en oeuvre l’ensemble des connaissances acquises, de travailler votre gestion du temps et ainsi de diminuer l’impact du stress. 

Chez Hupso, nous obtenons de très bons résultats avec ce travail concret en situation : notre taux de réussite est de 85%, tous concours et sessions confondues !

 

Comment utiliser les annales du concours rédacteur territorial ?

Chez Hupso, nous constatons qu’une préparation efficace allie théorie et pratique. Nous accompagnons, pour le concours de rédacteur territorial, les candidats externes, internes et troisième voie seulement. Cependant, les conseils qui vont suivre s’appliquent également aux candidats à l’examen professionnel de rédacteur principal. 

La théorie sous forme de contenus actuels, correspondants au concours rédacteur territorial en vigueur et rédigés par des professeurs jurés au concours. Pour ceux qui se préparent seuls, attention donc à l’origine des contenus de préparation que vous utilisez !

La pratique prend deux formes :

  • des exercices d’application pour chaque chapitre théorique, afin de s’assurer que les notions abordées ont bien été assimilées,
  • des concours blancs réguliers, sur la base d’un par mois ou plus en fonction de votre rythme de travail, basés sur les annales des sessions précédentes, réalisés à domicile en condition d’examen et corrigés par nos professeurs jurés au concours de rédacteur territorial.

Mais il est inutile d’enchaîner les concours blancs si vous ne prenez pas en compte la correction de votre travail ! Que ce soit un corrigé type pour ceux qui se préparent seuls ou la correction détaillée de votre copie par l’un de nos professeurs, assimiler cette correction et comprendre vos erreurs pour vous améliorer fait partie de votre préparation. Mieux vaut faire moins de concours blancs mais tirer pleinement partie des annales pour réussir le concours de rédacteur territorial !

Un bon programme de préparation doit donc alterner intelligemment chapitres théoriques et applications pratiques.