Les épreuves du concours de rédacteur territorial

Contacter un expert
Homme au téléphone

Les différents concours de rédacteur territorial

A proprement parler, rédacteur territorial n’est pas un métier mais un cadre d’emplois administratifs, défini par le Décret n°2012-924 du 30 juillet 2012, qui permet d’occuper une grande variété de postes.

Le rédacteur territorial est donc un fonctionnaire de catégorie B, employé en qualité de gestionnaire administratif dans la fonction publique territoriale. On ne peut y accéder qu’après réussite d’un concours de la fonction publique, très sélectif, organisé en moyenne tous les deux ans.

Comme pour tous les recrutements de la fonction publique territoriale, le concours est organisé par les Centres de Gestion de la fonction publique territoriale, voire directement par les collectivités.

Au moment de l’inscription, les candidats doivent indiquer les options choisies et justifier qu’il répond bien aux conditions suivantes :

  • être de nationalité française ou à défaut être ressortissant d’un pays de la Communauté Européenne
  • Jouir de l’intégralité de ses droits civiques et ne pas avoir été condamné pour des faits incompatibles avec l’exercice de la fonction de rédacteur territorial
  • Avoir effectué le service national (JDC, JAPD ou service militaire en fonction de l’année de naissance du candidat)

Il existe trois concours en fonction de votre situation :

  • un concours externe : être titulaire d’un bac ou diplôme équivalent. A défaut, être parent de trois enfants ou plus, ou être reconnu sportif de haut niveau. Les candidats issus de ce concours représentent 30% des effectifs.
  • un concours interne : il est réservé aux agents de la fonction publique et aux fonctionnaires justifiant d’au moins 4 ans d’ancienneté. Ils représentent 50% des effectifs.
  • une troisième voie : le candidat doit avoir exercé une activité professionnelle dans le secteur privé pendant 4 ans minimum ou être un ancien élu ou responsable d’association. Ils représentent 20% des effectifs.

Pour les candidats admis, le concours n'est que la première étape. En effet, réussir le concours ne signifie pas être recruté de manière certaine. Les candidats sont inscrits sur une liste d’aptitude pour une durée initiale de 1 an (reconductible) pendant laquelle ils doivent impérativement trouver un poste correspondant au cadre d’emplois de rédacteur territorial sous peine de perdre le bénéfice du concours.

 

Les épreuves d’admissibilité du concours externe de rédacteur territorial

Il y a deux épreuves d’admissibilité au concours externe de rédacteur territorial :

  • rédaction d’une note à partir d’un dossier portant sur des notions générales relatives  collectivités territoriales. Cette épreuve ne comporte pas de programme réglementaire. Elle vise à évaluer votre capacité opérationnelle : vous êtes mis en situation et devez analyser les éléments présents dans le dossier afin d’organiser les informations essentielles et les transmettre via une note synthétisant l’ensemble. La qualité de votre rédaction (syntaxe, orthographe….) est évaluée au même titre que le fond de la note. Cette épreuve dure 3 heures. 
  • série de questions, dont le nombre n’est pas fixé de manière règlementaire, portant sur la spécialité choisie par le candidat. Les réponses doivent être rédigées. Cette épreuve ne comporte pas de programme arrêté, son objectif étant d’apprécier l’intérêt et les connaissances du candidat dans le domaine choisi mais également d’évaluer ses capacités rédactionnelles et organisationnelles. Cependant, les Notes de cadrages éditées par les Centres de Gestion peuvent parfois orienter les candidats. Cette épreuve dure 3 heures.

Spécialité à choisir parmi :

  • les finances, les budgets et l’intervention économique des collectivités territoriales
  • le droit public en relation avec les missions des collectivités
  • l’action sanitaire et sociale des collectivités territoriales.
  • le droit civil en relation avec les missions des collectivités

 

L’épreuve d’admission du concours externe de rédacteur territorial

Les candidats admissibles sont ensuite convoqués pour une épreuve orale d’admission.

Il s’agit d’un entretien avec le jury, d’une durée de 20 minutes portant sur :

  • un exposé du candidat, qui ouvre l’entretien, retraçant son parcours et son projet professionnel. La durée de l’exposé ne doit pas dépasser 5 minutes.
  • un échange avec le jury portant sur sa capacité à s’intégrer dans le cadre d’emplois, ses motivations et sa connaissance effective de ses futures missions ainsi que du contexte institutionnel. Les questions pourront ainsi porter sur les grandes problématiques territoriales et la connaissance de l’environnement professionnel : missions du rédacteur territorial, aptitudes à l’encadrement.

La posture du candidat est évaluée au même titre que ses propos. Il convient donc de se préparer de manière concrète, notamment en faisant des simulations d’oraux avec des professeurs. Chez Hupso, c’est la méthode que nous avons adopté, avec succès : suite à nos préparations, 9 candidats sur 10 réussissent leur concours !