L'examen professionnel d'attaché principal

Contacter un expert
Hupso | Indispensable

Comment devenir attaché principal ?

Pour devenir attaché principal il faut, à l’origine, être soit attaché territorial, soit être dans un cadre d’emplois, corps ou emploi de catégorie A ou de même niveau. Le cas le plus fréquent étant que l’agent occupe le poste d’attaché territorial. 

Retrouvez ici notre article complet dédié au métier d’attaché territorial.

Pour rappel, on devient attaché territorial après avoir réussi un concours de la fonction publique, très sélectif, organisé en moyenne tous les deux ans.

Pour s’y inscrire, le candidat doit être titulaire d’un bac+3 (ou répondre aux conditions de dispense de diplôme). Il est ensuite convoqué pour deux épreuves écrites et deux épreuves orales.

Pour les candidats admis, le concours n’est que la première étape : ils sont ensuite inscrits sur une liste d’aptitude pour une durée initiale de 2 ans (avec possibilité de prolongation jusqu’à 4 ans au total) pendant laquelle ils doivent impérativement trouver un poste d’attaché territorial sous peine de perdre le bénéfice du concours.

Un fois recruté, le lauréat est nommé stagiaire pour un an, rémunéré et formé à l’Ecole nationale d’application des cadres territoriaux (ENACT) pendant 5 jours. Il y a trois sites en France : Montpellier (34), Angers (49) et Nancy (54).

Pour devenir attaché principal, il y a ensuite deux possibilités :

Dans tous les cas l’attaché principal suivra une nouvelle session de formation pour accompagner sa prise de fonction.

 

Le concours d’attaché principal ... n’existe pas !

Un candidat externe ne peut pas être recruté en tant qu’attaché principal : il n’y a donc pas de concours d’attaché principal mais un examen professionnel.

Qu’est-ce qu’un examen professionnel ? Contrairement à un concours, l’examen professionnel ne sert pas à recruter un fonctionnaire mais accélère son évolution interne. Il permet de s’assurer qu’il possède les compétences et connaissances nécessaires pour qu’on lui confie de nouvelles responsabilités.

L’examen professionnel d’avancement au grade d’attaché principal est régi par l’Arrêté du 30 septembre 2013.

 

La préparation à l’examen professionnel d’attaché principal

Il est important de garder en tête que tous les candidats sont aussi expérimentés, motivés et légitimes que vous. Il ne faut donc pas se reposer sur sa seule expérience mais au contraire s’investir complètement dans sa préparation à l’examen professionnel d’attaché principal.

Pour cela, vous avez trois possibilités, chacune sera plus ou moins adaptée à votre situation en fonction de vos habitudes de travail, de votre disponibilité et de la somme que vous souhaitez consacrer à cette préparation : 

  • se préparer par ses propres moyens : c’est assurément la solution la moins coûteuse, mais à réserver aux candidats les mieux organisés et qui ne présentent pas de lacunes particulières ! En effet, l’investissement se limite à l’achat de manuels, voire à l’accès de ressources gratuites en ligne. Il vous faudra être déterminé et motivé pour réviser de manière régulière et ne pas abandonner même dans les moments où vous êtes dépassés par la quantité de travail à fournir ou que vous vous trouvez face à des notions difficiles à assimiler. Pensez à planifier vos révisions à l’avance via un calendrier de préparation et à vous entraîner régulièrement en condition d’examens pour être efficace le jour J !
  • la préparation en classe (également appelée classe prépa ou préparation présentielle) : si votre administration vous propose de suivre des cours préparatoires, cela peut être totalement gratuit et adapté à votre disponibilité, mais cette formation est souvent courte et peut s’avérer insuffisante. Il convient donc de la considérer comme un moyen supplémentaire de vous préparer. S’il s'agit d’une préparation dispensée par un organisme indépendant, le coût peut être conséquent et il faut s’assurer que le rythme de travail est en adéquation avec vos contraintes professionnelles actuelles.
  • la préparation à distance (en ligne ou par correspondance) : la solution la plus flexible ! Vous bénéficiez de contenus actualisés, de l’aide de professeur et d’un rythme de travail sur-mesure qui tient compte de vos disponibilités. Vous aurez également la possibilité de vous entraîner en conditions d’examen. Le tout pour un tarif plus abordable qu’en présentiel. Cette solution ne convient pas à tous les candidats, car suivi individuel est plus ou moins important selon l’école que vous choisirez. 

Quel que soit votre mode de préparation, pensez à vous tenir informés de l’actualité politique et législative en particulier concernant les collectivités territoriales. Tenez vous informé des avancées dans votre spécialité. 

Tous nos conseils dans cet article !