Chaque année, des milliers de candidats se présentent au Concours de Recrutement de Professeurs des Écoles (CRPE). En effet, il s’agit de l’unique voie pour exercer au sein d’écoles maternelles et primaires en tant qu’instituteur. Cependant, avec un taux de réussite souvent en dessous des 50 %, ces épreuves sont souvent redoutées des candidats. En quoi consiste le CRPE ? Comment se présenter au concours ? Quelles sont les épreuves ? On vous dit tout sur le CRPE !

Qu'est-ce que le CRPE ?

Un concours sélectif de la fonction publique

Le CRPE – Concours de Recrutement de Professeurs des Écoles – est un concours organisé par les Instituts Nationaux Supérieurs du Professorat et de l’Éducation (INSPE). L’objectif : recruter des enseignants pour l’école maternelle et élémentaire. À l’issue du concours, et après la validation d’une année de stage, le candidat exerce au titre de professeur titulaire. Il devient fonctionnaire d’État.

Le CRPE est l'un des plus importants concours de la fonction publique, avec plus de 40 000 candidats chaque année. C'est donc un concours très sélectif.

Néanmoins, pas de panique ! Les taux de réussite varient fortement entre les académies (entre 10% et 50%) : chacun à ses chances. Les candidats doivent surtout posséder des connaissances académiques suffisantes pour enseigner et se positionner en tant que futur professeur des écoles.

Pour en savoir plus sur les chiffres du CRPE : Les statistiques du CRPE

Un concours académique

Le CRPE est un concours académique. Pour participer, le candidat s’inscrit auprès d’une circonscription de l’Éducation nationale, regroupant plusieurs départements (par exemple l’académie de Nice). Ce choix est crucial : après son admission, le candidat est nommé professeur stagiaire dans l’académie choisie pour le concours. 

Bien entendu, d’autres critères entrent en jeu, comme les vœux formulés, le classement au concours et les demandes existantes auprès des départements d’accueil.

Le CRPE : pour qui ?

Comme d’autres concours de la fonction publique, le CRPE se divise en plusieurs voies d’accès : 

  • Les concours externe et externe spécial, pour les étudiants inscrits en M2 ou les titulaires d’un master (ou diplôme équivalent)
  • Le troisième concours, pour les personnes justifiant de cinq ans d’activité professionnelle dans le secteur privé
  • Le premier concours interne, pour les instituteurs titulaires depuis au moins trois ans
  • Les seconds concours interne et interne spécial, à condition de détenir un diplôme (équivalent bac +3), d’avoir exercé comme agent public, militaire ou instituteur et justifier d’au moins trois ans de services publics

Pour information les concours dits « spéciaux » s'adressent aux mêmes personnes que le CRPE classique. Sa particularité est d'avoir deux épreuves supplémentaires portant chacune sur une langue régionale.

En parallèle, tous les candidats doivent respecter les conditions d’accès à la fonction publique, à savoir : 

  • Être de nationalité française, ressortissant de l’Union Européenne (Suisse, Monaco et Andorre compris)
  • Jouir de ses droits civiques, notamment le droit de vote
  • Ne pas avoir été condamné à des infractions incompatibles avec les fonctions d’enseignement 
  • Être à jour sur les obligations de service national (service militaire, Journée Défense et Citoyenneté, etc.)
  • Être physiquement apte aux fonctions exercées

Concernant l’âge, il n’existe pas de limite, hormis l’âge légal de départ à la retraite. Au-delà de 62 ans, impossible de se présenter au concours !

Zoom sur… les épreuves du concours externe du CRPE

Depuis 2022, les modalités du CRPE externe ont changé. Les candidats passent de nouvelles épreuves

Tout commence par trois épreuves écrites d'admissibilité : 

  • Une épreuve de français
  • Une épreuve de mathématiques
  • Une épreuve optionnelle (mais obligatoire) dite d'application

En cas de réussite, les candidats admissibles sont convoqués à l’examen d’admission, composé des épreuves suivantes : 

  • Une épreuve de leçon, en français ou mathématiques
  • Une épreuve d’entretien, en Éducation Physique et Sportive (EPS) et en connaissances du service public / motivations personnelles
  • Un oral facultatif de langue étrangère

Épreuve de français : 3 heures, coefficient 1, notée sur 20 (toute note inférieure à 5 est éliminatoire)

L’épreuve de français se divise en trois parties et s'appuie sur un texte littéraire ou théorique de 400 à 600 mots : 

  • Première partie : étude de la langue, permettant de vérifier les connaissances syntaxiques, grammaticales et orthographiques du candidat 
  • Deuxième partie : étude du lexique et compréhension lexicale 
  • Troisième partie : réflexion suscitée par le texte à partir d'une question posée sur celui-ci et dont la réponse prend la forme d'un développement présentant un raisonnement rédigé et structuré

Épreuve de mathématiques : 3 heures, coefficient 1, notée sur 20 (toute note inférieure à 5 est éliminatoire)

Elle est constituée d’au moins trois exercices indépendants, permettant de vérifier les connaissances disciplinaires du candidat.

Épreuve optionnelle d'application : 3 heures, coefficient 1, notée sur 20 (toute note inférieure à 5 est éliminatoire)

L'objectif de cette nouvelle épreuve est de proposer une démarche d'apprentissage progressive et cohérente. Le choix de la spécialité se fait au début de l'épreuve. Une ou plusieurs questions évaluent les connaissances disciplinaires du candidat. Ce dernier doit concevoir et/ou analyser une ou plusieurs séquences d'apprentissage.

Trois sujets sont soumis au candidat :

  • Sciences et technologie 
  • Histoire, géographie, enseignement moral et civique
  • Arts (éducation musicale, arts plastiques, histoire des arts)

Épreuve de leçon : français et mathématiques, 1 heure, coefficient 4, Notée sur 20 (toute note inférieure à 0 est éliminatoire)

C'est une des grandes nouveautés du CRPE 2022. L'épreuve de leçon s'articule autour des deux matières principales, à savoir le français et les mathématiques

Les deux disciplines sont abordées successivement, selon le déroulement suivant :

  • Le jury soumet au candidat les deux sujets de leçon, avec un dossier de quatre documents maximum par sujet (supports pédagogiques, extraits de manuels scolaires, traces écrites d'élèves, extraits des programmes, etc.)
  • Le candidat prépare les deux séances d'enseignement (30 minutes)
  • Le candidat présente au jury les composantes pédagogiques et didactiques de chaque leçon et de son déroulement
  • Le jury s’entretient avec le candidat, pour préciser ou approfondir des points (connaissances disciplinaires, didactiques, etc.)

Épreuve d'entretien : EPS et connaissance du service public, 1 heure 5 minutes, coefficient 2, notée sur 20 (toute note inférieure à 0 est éliminatoire)

Cette épreuve se compose de deux parties : éducation physique et sportive et entretien de motivation.

L'épreuve d'EPS reste théorique. Elle permet simplement au jury de vérifier l'étendue des connaissances scientifiques du candidat en matière de développement et de psychologie de l'enfant mais aussi de sécurité. Le sujet à traiter propose un contexte d'enseignement et un objectif d'acquisition pour la séance. C'est au candidat de choisir le champ d'apprentissage et l'activité physique support avant d'élaborer une proposition de situation d'apprentissage qu'il présente au jury. Il dispose de 15 minutes pour exposer sa proposition (avec 30 minutes de préparation).

L’entretien avec le jury mesure l'étendue des connaissances du candidat sur le service public. 

La première partie de cette sous-épreuve consiste en un entretien de motivation. Le jury vérifie l'adhésion du candidat aux valeurs du service public, ainsi que ses motivations à intégrer le corps des enseignants du premier degré. De manière assez classique, cet entretien commence par une présentation du candidat (cinq minutes) et se poursuit par un échange avec le jury (dix minutes).

Dans un second temps, le candidat est soumis à deux mises en situation professionnelle (une d'enseignement, l'autre de vie scolaire). À travers ces épreuves, le jury évalue sa capacité à s'approprier les valeurs de la République, dont la laïcité et les exigences du service public (neutralité, lutte contre les discriminations et stéréotypes, promotion de l'égalité, etc.). Le candidat montre également comment faire connaître et partager ces valeurs et exigences. La durée totale de ces mises en situation est de 20 minutes.

Pour les besoins de cette sous-épreuve, le candidat doit transmettre, en amont, une fiche de renseignement, détaillant ses études et formations ainsi que son expérience professionnelle (modèle en annexe de l'arrêté du 25 janvier 2021).

Épreuve facultative : oral de langue vivante étrangère, 30 minutes, notée sur 20 (seules les notes au-delà de 10 sont prises en compte)

À préciser au moment de l'inscription au concours, la participation à cette épreuve est facultative. Le candidat doit choisir entre les langues vivantes étrangères suivantes : 

  • Allemand
  • Anglais
  • Espagnol
  • Italien

L'usage du dictionnaire bilingue ou monolingue est autorisé. Le niveau attendu correspond au niveau B2 du cadre européen de référence pour les langues.

Le candidat se présente et décrit un document fourni par le jury (document didactique ou pédagogique de deux pages maximum). Cette partie dure dix minutes maximum, le candidat s'exprime dans la langue choisie.

Le candidat réalise ensuite un exposé de dix minutes, en français, pour expliquer la manière d’inclure et d’exploiter ce document dans une séance ou une séquence pédagogique.

L'oral se termine par un échange de dix minutes dans la langue vivante étrangère choisie.