Les salaires des métiers de la rénovation énergétique

Contacter un expert
btp

La rénovation énergétique est devenue un secteur clé dans la lutte contre le changement climatique, transformant les bâtiments pour améliorer leur efficacité énergétique. Avec la transition vers des énergies plus propres et les incitations gouvernementales croissantes, la demande pour les professionnels de la rénovation énergétique est en pleine expansion. Dans ce guide nous allons explorer les salaires de différents métiers de la rénovation énergétique, en prenant en compte tous les facteurs influençant la rémunération, et en analysant à la fin comment améliorer et négocier son salaire. 😀

Les facteurs qui influencent le salaire dans la rénovation énergétique

Dans la rénovation énergétique, plusieurs facteurs influencent les salaires des professionnels, et certains sont communs à tous les métiers. Voici les principaux éléments qui déterminent la rémunération dans le secteur de la rénovation énergétique : 

Contexte du marché et demande

Le marché de la rénovation énergétique est en forte croissance, soutenu par les initiatives éco-responsables et les politiques environnementales visant à réduire les émissions de carbone. 

 

La demande pour des projets de rénovation des bâtiments anciens et neufs a entraîné une augmentation de la demande de professionnels qualifiés, et donc par conséquent de la rémunération de ces derniers. 

Localisation géographique

Les salaires dans le secteur de la rénovation énergétique varient en fonction de la localisation géographique. 

 

En France, les grandes villes comme Paris, Lyon, et Marseille offrent des rémunérations plus élevées en raison du coût de la vie et de la densité des projets. 

Taille de l’entreprise et nature des projets

La taille et le type d’entreprise jouent un rôle important dans la détermination des salaires. 

 

Les grandes entreprises de génie énergétique ou les entrepreneurs spécialisés dans des projets de grande envergure ont tendance à offrir des rémunérations plus compétitives.

 

Les entreprises spécialisées dans des secteurs de niche, comme les installations de panneaux photovoltaïques, proposent généralement aussi des salaires élevés en raison de la complexité et des exigences techniques.

 

Les projets de rénovation énergétique complexes, intégrant des technologies avancées telles que les systèmes de gestion énergétique ou les installations de panneaux solaires, nécessitent une maîtrise technique avancée et offrent généralement des rémunérations plus élevées.

Niveau de qualification et certifications

Le niveau de qualification et les certifications des professionnels sont des facteurs déterminants pour le salaire. 

 

Les compétences acquises par des formations spécialisées, telles que celles pour devenir CAREB (Chargé d'Affaire en Rénovation Énergétique du Bâtiment), CETEEB (Chargé d'Études Thermiques, Énergétiques et Environnementales du Bâtiment), ou Installateur de Bornes de Recharge Électriques (IRVE), sont souvent récompensées par une meilleure rémunération. 

 

Les certifications reconnues augmentent la valeur professionnelle sur le marché du travail et peuvent se traduire par des salaires plus élevés.

Les salaires dans la rénovation énergétique 

Dans le secteur de la rénovation énergétique, les salaires varient en fonction du poste occupé, du niveau d'expérience, et des compétences spécifiques. Voici une analyse détaillée des rémunérations pour quatre métiers clés : 

 

CAREB, CETEEB, IRVE, et Installateurs de Panneaux Photovoltaïques/Solaires.

CAREB : Chargé d'affaire en rénovation énergétique du bâtiment

Le CAREB joue un rôle clé dans la gestion des projets de rénovation énergétique. Ils supervisent la mise en œuvre des travaux, coordonnent avec les clients et les équipes techniques, et veillent au respect des normes énergétiques.

  • Débutant :
    • Salaire annuel brut : 30 000 à 35 000 euros.
    • Compétences requises : Connaissances de base en bâtiments et énergies, gestion de projets, relations clients.
  • Intermédiaire :
    • Salaire annuel brut : 40 000 à 50 000 euros.
    • Compétences requises : Expérience avérée en gestion de projets, maîtrise des techniques de rénovation énergétique, capacité à gérer une équipe.
  • Senior :
    • Salaire annuel brut : 60 000 euros et plus.
    • Compétences requises : Expertise en énergie et rénovation de bâtiments, gestion de grands projets, relations commerciales avancées.

Niveau

Salaire annuel brut

Compétences clés

Débutant

30 000 - 35 000 € 

Gestion de projets, relations clients

Intermédiaire

40 000 - 50 000 € 

Techniques avancées, gestion d'équipe

Senior

60 000 € 

Expertise en énergie, grands projets

CETEEB : Chargé d'études thermiques, énergétiques et environnementales du bâtiment

Les CETEEB sont responsables de l'évaluation de la performance énergétique et thermique des bâtiments. Ils élaborent des études pour optimiser l'efficacité énergétique et réduire l'impact environnemental.

  • Débutant :
    • Salaire annuel brut : 28 000 à 32 000 euros.
    • Compétences requises : Connaissances en thermique, analyse énergétique, utilisation de logiciels spécialisés.
  • Intermédiaire :
    • Salaire annuel brut : 35 000 à 45 000 euros.
    • Compétences requises : Expérience en audits énergétiques, maîtrise des outils de simulation thermique.
  • Senior :
    • Salaire annuel brut : 50 000 à 60 000 euros.
    • Compétences requises : Expertise en énergie et environnement, gestion de projets complexes, recommandations stratégiques.

Niveau

Salaire annuel brut

Compétences clés

Débutant

28 000 - 32 000 € 

Analyse énergétique, logiciels thermiques

Intermédiaire

35 000 - 45 000 € 

Audits énergétiques, simulation thermique

Senior

50 000 - 60 000 €